RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Chapelle Musicale Reine Elisabeth : réservoir de talents

La Chapelle Musicale Reine Élisabeth à Waterloo.

Les demi-finales du Concours Musical International Reine Élisabeth de Belgique démarrent ce 16 mai à Flagey. Pour cette année consacrée au violoncelle, 24 candidats sont encore en lice. Parmi eux, cinq sont issus de la Chapelle Musicale Reine Élisabeth à Waterloo, ils étaient encore neuf au premier tour. La Belge Stéphanie Huang en fait partie. L’occasion de découvrir cette institution privée qui délivre un enseignement de haut niveau à des jeunes venus du monde entier.

Après le conservatoire

Dans un magnifique parc arboré, la Chapelle est un refuge pour les jeunes musiciens depuis 1939. Le bâtiment d’origine, grand paquebot blanc devenu mythique, est flanqué d’une aile beaucoup plus moderne depuis 2015. Conçue pour épauler de jeunes talents belges, l’institution s’est internationalisée au tournant des années 2000 et accueille désormais chaque année entre 70 et 80 élèves d’une vingtaine de nationalités différentes.

Ça nous permet vraiment de nous lancer dans notre carrière

Louise Foor fait partie des heureux élus. Comme tous les élèves de la chapelle, cette chanteuse montoise est déjà diplômée. Après un cursus à l’IMEP à Namur puis au conservatoire de Berlin, elle a été acceptée sur audition dans la classe du célèbre José Van Dam pour parfaire sa formation.

"Nous avons des coachings, mais aussi des master classes avec des personnes qui viennent de l’étranger, d’Angleterre ou d’Allemagne par exemple, nous explique Louise. Et bien sûr, on nous invite pour des auditions d’opéra ou pour des agences, ça nous permet vraiment de nous lancer dans notre carrière de jeune chanteur".

Louise Foor en cours avec José Van Dam.
Louise Foor en cours avec José Van Dam. © Sarah Heinderyckx

Maître en résidence : un rôle de guide

José Van Dam a longtemps hésité avant de se tourner vers l’enseignement. En 2011, alors qu’il vient de mettre un terme à sa carrière, on lui propose de devenir maître en résidence à la Chapelle. Rapidement convaincu par l’atmosphère particulière qui y règne, il y incarne pour de vrai cette fois, son rôle de maître de musique et prend sous son aile de jeunes talents.

"Je ne me considère pas comme un professeur de chant techniquement, précise-t-il. Je suis plutôt ici pour guider les élèves dans leur répertoire, leur dire ce qui leur va bien… Parce que quand ils sortent des conservatoires, ils sont un peu perdus."

José Van Dam ne se voit pas comme un professeur de chant, mais plutôt comme un guide.
José Van Dam ne se voit pas comme un professeur de chant, mais plutôt comme un guide. © Sarah Heinderyckx

Encadrement complet

Sélectionnés sur audition, les musiciens restent généralement trois ans à la Chapelle. Ils sont principalement attirés par les grands noms qui y enseignent en chant, piano, violoncelle, violon, alto et musique de chambre. Les jeunes trouvent aussi de nombreuses opportunités de concerts ou d’enregistrement. Jane Cho, jeune diplômée coréenne en est convaincue : son parcours à la Chapelle lui a ouvert des portes.

"Ils m’ont donné tellement de possibilités de me produire, d’interagir, explique Jane. J’ai tellement grandi avec la Chapelle, avec les enseignants, les professeurs ici et les élèves. Cette expérience m’a vraiment ouvert les yeux. C’est un autre type d’expérience qui m’a aidée à évoluer vers la musicienne que je veux devenir."

Jane Cho estime que son passage à la Chapelle lui a ouvert les yeux.
Jane Cho estime que son passage à la Chapelle lui a ouvert les yeux. © Sarah Heinderyckx

12.500 euros par an

Mais cet enseignement d’excellence et ce cadre d'exception ont un coût : 12.500 euros par an. Il faut dire qu’entre les infrastructures, l’encadrement, les équipes fixes, les concerts et cachets des professeurs… Le budget annuel de la chapelle atteint les 3,5 millions d’euros. L’institution privée bénéficie de 20% de financement public, mais cela ne suffit pas. La plupart des élèves sont en fait boursiers.

Aucun jeune n’est refusé pour des raisons financières

"Il n’y a aucun jeune ici qui est refusé pour raisons financières, insiste Bernard de Launoit, CEO de la Chapelle. On trouve des parrains, des bourses à travers un financement privé via des fondations dont c’est la mission en Belgique ou à l’étranger. C’est un système de parrainage qui fonctionne bien et qui est indispensable, sinon on ne pourrait pas leur offrir le cursus".

Les jeunes musiciens que nous avons rencontrés nous l’ont tous confirmé : la chapelle est généreuse avec ses bourses. D’autant que ceux qui le souhaitent pour obtenir un logement sur place, dans un studio avec un repas chaud par jour et de la nourriture à disposition pour un budget beaucoup plus raisonnable : 450 euros par mois.

Plusieurs violoncellistes de la classe de Gary Hoffman ont été sélectionnés au Concours Reine Élisabeth.
Plusieurs violoncellistes de la classe de Gary Hoffman ont été sélectionnés au Concours Reine Élisabeth. © Sarah Heinderyckx

Le talent avant tout

Ce qui prime avant tout, c’est le talent et le potentiel des jeunes artistes. Et ce n’est sans doute pas un hasard si neuf élèves ont été sélectionnés au premier tour du concours Reine Élisabeth de violoncelle, quatre étant encore en lice en demi-finales. Tous En 2021, deux élèves de la Chapelle remportaient également les premier et deuxième prix.

"C’est une excellente carte de visite, bien sûr, nous confie Anne-Lise Pirotte, directrice artistique. Cela montre qu’on est un excellent lieu de formation qui prépare aux concours, mais pas seulement. Certains se destinent à des carrières dans de grands orchestres ou intègrent des quatuors prestigieux. Nous sommes un lieu de rencontre d’artistes et de préparation de l’artiste".

Un lieu qui est encore amené à évoluer. De nouvelles salles de répétitions, de concerts et des logements supplémentaires sont en projet pour augmenter la capacité d’accueil de ce havre de paix pour musiciens prometteurs.

Ceux qui souhaitent découvrir la Chapelle peuvent se rendre au MuCH Waterloo Festival sur ce site emblématique du 8 au 12 juin prochain.

Sur le même sujet

La candidate belge Stéphanie Huang parmi les 24 demi-finalistes du Concours Reine Elisabeth 2022 violoncelle

Concours Reine Elisabeth

Concours Reine Elisabeth 2022 : la violoncelliste belge Stéphanie Huang parmi les candidats sélectionnés

Concours Reine Elisabeth

Articles recommandés pour vous