Jupiler Pro League

Charleroi - Standard : "La gestion de la supériorité numérique et de l'avance a quand même laissé à désirer"

Charleroi - Standard : "La gestion de la supériorité numérique et de l'avance a quand même laissé à désirer"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le Standard de Liège s'est imposé 0-1 au Sporting de Charleroi, au terme d'un choc wallon engagé où les deux équipes se sont quittées à dix contre neuf. Dans "Complètement Foot", David Houdret, Pascal Scimè et Clément Tainmont ont débriefé ce match qui permet au Standard d'engranger sa cinquième victoire sur les six derniers matches.

Avec trois cartons rouges dont deux distribués dans les derniers instants du match, Clément Tainmont a tenu à souligner "un match engagé du début à la fin. On a vécu une belle première période, avec du dynamisme et un match plutôt équilibré et plaisant à regarder. La deuxième période fut un peu plus étriquée dans le jeu, avec beaucoup plus de duels, ce qui a causé ces cartons rouges." Notre consultant rappelle toutefois qu'il n'y a pas eu beaucoup d'occasions de chaque côté : "Finalement, ça se résume à un but contre son camp (de Tchatchoua dans les arrêts de jeu de la première mi-temps). Il y a le poteau de Mbenza en première période, l'immanquable d'Heymans en deuxième ... C'est le genre d'occasions que tu ne peux pas te permettre de passer à côté. Mais la rencontre a été engagée. Même si c'était dans un esprit positif en première période, j'ai déjà connu des derbies beaucoup plus engagés et explosifs. En deuxième période, c'était un match plus fermé."

"Peu importe la manière dans ce genre de match, l'histoire et surtout les supporters retiendront les trois points", entame Pascal Scimè. "C'était un match plus important qu'un simple duel wallon parce que le Standard devait reprendre le cap après la giffle reçue face à Seraing, et Charleroi devait confirmer ce qu'il avait fait de bien à Anderlecht. Le Standard est sorti victorieux de ce match, mais il aurait pu le partager. Le nul aurait été plus équitable. La semaine passée, ça s'est joué sur des détails qui ont souri à Charleroi. Aujourd'hui, le Standard a été plus consistant, ils ont eu ce petit brin de réussite, même si tout n'est pas parfait. La gestion de la supériorité numérique et de l'avance a quand même laissé à désirer. C'est la preuve qu'il y a plus de boulot qu'il n'y parait au Standard". 

Charleroi contrarié sur ses flancs en deuxième mi-temps

En interview d'après-match, Edward Still a mis en avant la performance de ses joueurs malgré la défaite. L'occasion pour Clément Tainmont d'analyser la tactique mise en place par l'entraineur carolo en première période : "Il a bien mis en difficulté cette équipe du Standard en mettant l’accent sur les flancs. En deuxième mi-temps, il n’a pas su répondre à la contre-attaque tactique de Deila, qui a décidé de mettre plus de présences sur les côtés pour bloquer Tchatchoua et Nkuba. On n’a pas senti Charleroi capable de trouver une alternative à cette présence supplémentaire. J'en reviens au fait que Charleroi manque de puissance et de disponibilité offensive dans l’axe du terrain. Est-ce lié à Badji qu’on ne trouve toujours que dans le même type de ballon lancé par-dessus ? Il est là pour garder la balle, la dévier. Ce n’est pas quelqu’un qui vient décrocher, avec un milieu qui vient lui donner du soutien pour lui permettre de jouer autrement. J’ai l’impression que si vous arrivez à contrarier Charleroi sur ses flancs, ils sont moins offensifs."

Pour Pascal Scimè, certains joueurs auraient mérité de monter plus tôt au jeu : "On ne peut que regretter que Gholizadeh n’ait eu que 20 minutes, qu'Heymans n’en ait eu que 10, à un moment où on sentait que Charleroi était supérieur au Standard dans le dernier quart d’heure. En infériorité numérique, le Standard jouait très bas et les Zèbres n’ont pas réussi à en profiter. [...] Pour le Top 8, il va falloir prendre des points rapidement avant la trêve de la Coupe du Monde. Charleroi a trois matches favorables avec Saint-Trond, Courtrai et le Cercle de Bruges. Trois équipes qui ne respirent pas la forme. Il faut donc mettre en parenthèses cette défaite pour le Sporting et aller chercher des points.” 

© Tous droits réservés

Nicolas Raskin, un joueur libéré

Du côté liégeois, Pascal Scimè a tenu à épingler la prestation de Nicolas Raskin : "Je le trouve vraiment bien en ce début de saison. C'est sans doute l'un des plus réguliers. Et il n'est pas encore à son meilleur niveau. Ronny Deila lui fait du bien. Les semaines passent et Raskin ne se cache pas. Je pense qu'il a maintenant envie de s'inscrire dans la durée parce qu'il se sent important dans cette équipe et, sans doute réconforté par le discours du coach, il sent que le Standard est sur les bons rails et qu'il y a un projet sportif. C'est un joueur qui semble libéré d'un poids. Par moment, il prenait un peu trop de responsabilités, il surjouait. Ce n'était pas à lui de sauver cette équipe."

Clément Tainmont abonde dans ce sens : "Je pense que c'est un joueur qui marche beaucoup à l'affectif. C'est aussi pour ça qu'on le voyait un peu moins avec ses coaches précédents. Deila lui a amené quelque chose en plus. Du leadership aussi. Même lui se donne de l'importance dans l'équipe, de par son attitude mais aussi par son jeu. [...] On le sent plus stable émotionnellement, parce que Deila est capable de le cadrer, de lui amener de la structure dans le jeu et aussi dans l'attitude d'être un leader.

Abonnez-vous à nos podcasts "Complètement Foot" !

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous