RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Hainaut

Charleroi, ville de l'insécurité ? Pas si sûr !

La ville de Charleroi est-elle si insécuritaire qu’on ne le pense ? Pas si sûr…
27 juil. 2020 à 07:13 - mise à jour 27 juil. 2020 à 07:13Temps de lecture1 min
Par Théo Defranne

Durant tout l’été, les 7 décrochages régionaux de Vivacité mettent un coup de projecteur sur la presse locale. La RTBF vous propose le regard et la plume des journalistes de terrain, en Wallonie et à Bruxelles dans le cadre "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid-19.

"Nous nous sommes intéressés au lien qu’il peut y avoir entre sécurité factuelle et sentiment d’insécurité" détaille Jean van Kasteel, journaliste à La DH Charleroi. "Une étude de la police fédérale montre que le sentiment d’insécurité à Charleroi est en baisse. Un chiffre intéressant est le ratio entre le nombre de crimes commis et le nombre de Carolos. On arrive à 0,5%, soit le même nombre qu’à Mons. Namur arrive à 0,3% et Liège à 1,1% ! Comme quoi Charleroi n’est pas objectivement la ville de l’insécurité."

Le sentiment d’insécurité existe toutefois chez les Carolos. "Cela peut venir de plusieurs facteurs. Le sentiment d’insécurité dans les années 2000 qui reste fort présent dans l’esprit des gens même s’il n’existe plus vraiment. Les affaires politiques, la propreté, l’état des routes ou des bâtiments, sont d’autres facteurs. Pourtant, tout est en train de s’améliorer. Il suffit de faire un tour en ville pour découvrir la place verte, le Nouveau Centre commercial, les quais ou encore les observer les nombreuses oeuvres d’artistes pour se rendre compte que ça bouge dans le bon sens."

Ce grand format "Charleroi : y est-on vraiment en insécurité ?" est à retrouver dans la DH Charleroi de ce lundi

Articles recommandés pour vous