Dossier

Charlie Watts, 1 an déjà

Charlie Watts

© Jack Vartoogian/Getty Images

24 août 2021 à 17:57 - mise à jour 24 août 2022 à 06:11Temps de lecture2 min
Par Laurent Rieppi

Charlie Watts, le batteur des Rolling Stones, nous a quittés il y a un an déjà, mais laisse derrière lui une série d’enregistrements et de prestations mémorables de l’histoire des Stones et tout simplement de l’histoire du rock. Retour sur quelques moments choisis issu d’une immense carrière.

1) Can’t You Hear Me Knocking (1971)

Que serait cet extrait du célèbre Sticky Fingers sans son intro et ce groove incroyable mis en place notamment par Charlie Watts. Sans parler de ce final où le titre se métamorphose en titre latino à faire rougir Carlos Santana et son groupe et durant lequel Watts est accompagné par les congas de Ricky Dijon.

Loading...

2) Paint It Black (1966)

Deux éléments dominent ce grand classique des Rolling Stones, "Paint It Black" sorti en 1966 et extrait de l’album Aftermath. Le sitar hypnotisant joué par Brian Jones et ce rythme urgent, percussif, entêtant et inoubliable signé par Charlie Watts.

Loading...

3) Tumbling Dice (1972)

Extrait du double album Exile on Main Street, Tumbling Dice commence par une ligne de guitare typique signée Keith Richards, mais il est rapidement par le jeu élégant, subtil et marquant de Charlie Watts qui apporte une touche unique à ce classique.

Loading...

4) Miss You (version jazz – 2008 avec Tim Ries)

Charlie Watts était aussi un grand amoureux de jazz. Outre son propre groupe le Charlie Watts Quintet, on le retrouvait parfois à accompagner des grands noms du jazz comme ici Tim Ries pour cette très belle version jazzy du classique "Miss You" sur laquelle on retrouve au chant Bernard Fowler, choriste des Stones.

Loading...

5) Monkey Man (1969 – version live de 2003)

Charlie Watts et son groove inoubliable ici sur Monkey Man – qui paraissait à l’origine sur l’album Let It Bleed en 1969 – et ici interprété par les Stones au Madison Square Garden de New York en 2003. Cette vidéo, centrée sur le jeu de Charlie Watts, vous propose un angle de vue unique pour profiter de son talent.

Loading...

6) Start Me Up (1981)

Simple mais d’une efficacité redoutable ! Comment mieux décrire la patte unique de Charlie Watts sur ce standard des Rolling Stones "Start Me Up" issu de l’album Tattoo You en 1981. S’il est évident que le riff de Richards marque le titre d’une signature typiquement "stonesienne", on peut en dire la même chose du jeu de Charlie Watts ici. Sans ce beat unique, ce ne serait pas un titre des Stones !

Loading...

Sur le même sujet

La rétrospective du Journal du Rock – été 2021 : Morrison 50 ans déjà, sur le front du live et adieu Charlie

Charlie Watts des Rolling Stones est décédé

Classic 21

Articles recommandés pour vous