Icône représentant un article video.

Vidéo

Charlotte et Charlyne aident les victimes de violences sexuelles : "Notre objectif, c'est d'éviter la victimisation secondaire"

Charlotte et Charlyne aident les victimes de violences sexuelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

10 sept. 2022 à 06:00Temps de lecture1 min
Par Amélie Bruers, Gilles Monnat et Simon Bemelmans

Charlotte et Charlyne travaillent dans l’un des sept CPVS (Centre de Prise en charge des Victimes de Violences sexuelles) du pays.  

Chaque jour, 24h/24, elles accueillent des personnes qui ont subi une agression sexuelle pour les aider au mieux. Les victimes sont en grande majorité des femmes et des mineurs.  

"Notre objectif, c’est d’éviter la victimisation secondaire ; c’est le fait qu’une victime soit davantage traumatisée par l’accueil médical et policier que par la violence qu’elle a subie."  

Charlotte et Charlyne ont suivi une formation spéciale, qui leur permet de prendre soin de la victime selon ses besoins et en respectant totalement sa volonté. 

"Certaines personnes ne peuvent pas supporter qu’on les touche. Si elles refusent un prélèvement, même si c’est frustrant pour nous et pour l’enquête, on respecte la décision. C’est hyper important qu’elles reprennent le contrôle."  

Les CPVS ont été créés suite à la Convention d’Istanbul, la Belgique en compte sept à ce jour : à Bruxelles, Charleroi, Liège, Anvers, Gand, Louvain et Roeselare. 

Si vous êtes victime de violence sexuelle, vous pouvez-vous rendre dans un CPVS 24h/24 et 7j/7. Toutes les coordonnées se trouvent sur ce site : https://www.violencessexuelles.be/centres-prise-charge-violences-sexuelles.

L’association SOS Viol propose une écoute gratuite 24h/24 : 0800/98.100. 

Articles recommandés pour vous