RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Politique

Charte de la démocratie : tensions vives autour du PTB

08 mai 2022 à 19:46 - mise à jour 08 mai 2022 à 19:54Temps de lecture3 min
Par Lavinia Rotili sur base d'un sujet deLaurent Van de Berg, Himad Messoudi et Thierry Van Gulick

Vous avez sans doute entendu parler du cordon sanitaire, cette semaine, ainsi que du nouvel accord politique (très commenté, au passage) autour de ce cordon. Mais après autant d'échanges et de polémiques, que faut-il retenir ? Faisons le point.

Tout d'abord, quel est l'objectif de ce nouvel accord, qui consiste en une nouvelle charte pour la démocratie ? Son but est d'encadrer les relations et les débats avec l'extrême droite. Tous les partis l'ont signé côté francophone, à l'exception du PTB.

Elle n'a pas été présentée en grande pompe mais la nouvelle charte de la démocratie est signée et se veut le nouveau rempart contre la montée des partis d'extrême droite en Flandre.

Les francophones ne débattront avec eux sur aucun plateaux de télévision, ni en Belgique francophone ni en Flandre.

Paul Magnette, le président du PS, est clair sur ce point : "Quand on voit les résultats de l’extrême droite en France, qui a pignon sur rue, cela fait peur. C'est un vrai danger pour la démocratie. C'est surtout la preuve que débattre avec l'extrême droite, c'est lui donner une légitimité."

Ecolo est sur la même longueur d'onde : "L'essence de cette charte et l'essence du cordon sanitaire est de lutter contre la banalisation de l'extrême droite qui représnte un danger extremement grave pour les démocraties" affirmait Rajae Maouane sur notre plateau.

Le MR met l'extrême droite et l'extrême gauche sur un même plan

Le MR, dont le président Georges Louis Boucher est à l'origine de mise en question du cordon sanitaire, a signé la charte. Mais, pour lui, l'extrême droite et le PTB représentent le même danger. "Ce qui nous permet aujourd'hui de disqualifier le programme du Vlaams Belang c'est l'histoire de (leur) idéologie, une idéologie contraire aux principes démocratiques. C'est la même chose pour le communisme qui est contraire aux principes démocratiques. Il n'y a pas de raison de les traiter différemment. Et, a minima, le cordon sanitaire politique devrait s'appliquer au PTB, surtout quand on voit qu'ils n'ont pas signé la charte pour la démocratie.

Sans refuser de débattre avec le PTB, Défi et Les Engagés refusent toute coalition avec le parti d'extrême gauche. "Autre chose est la question du cordon sanitaire politique : nous, on n'aurait pas été contre le fait de dire que les signataires s'engagent à ne pas gouverner non plus avec extrême gauche", déclare François De Smet. 

Des propos similaires pour Maxime Prévot, président des Engagés : "Je suis loin de partager les idées du PTB, je n'imagine pas les engagés formuler un gouvernement avec le PTB mais, pour autant, ce n'est pas un parti raciste, xénophobe." 
 
Le PTB refuse de ratifier la charte démocratique en arguant qu’il est un parti national et donc qu’il doit débattre aussi avec les adversaires flamands de l’extrême droite. mais il regrette l'attitude des partis francophones : "On est prêt à parler avec tout parti progressiste, qui ait un projet pour aider les gens et nous exclure de ce débat-là, ce serait dommage."

Premier test, les élections législatives de 2024. On verra si d’ici là les bonnes résolutions des partis francophone seront respectées y compris sur les plateaux de télévision du nord du pays

Articles recommandés pour vous