RTBFPasser au contenu
Rechercher

Chez Gina : le charme discret du bistrot de village

Gina et sa fille
17 juil. 2020 à 10:12Temps de lecture2 min
Par Thierry Vangulick

Dans cette belle province du Hainaut, il y a de ces endroits presqu'inconnus du grand public qui valent pourtant le détour !

Le café " Chez Gina ", situé au cœur du village de Ladeuze, en fait partie ! Un lieu dont le nom se répète de bouche à oreilles entre initiés. Lorsqu'on franchi pour la première fois le seuil de cet improbable bistrot, on éprouve un choc et une sorte de fascination. Le décor ressemble à une véritable caverne d'Ali baba. Chaque mur est couvert d’affiches, de photos anciennes et de pochettes de disque des années 60. Les meubles sont couverts d’objets qui ont chacun une histoire. Ici une casquette de chef de gare. Son propriétaire est venu ici fêter sa retraite et il a voulu y laisser un souvenir. Là une vieille trompette ou une clarinette qui ont dû voir la 1 ère guerre mondiale. Là encore, une collection de fanions et de coupes qui rappelle les exploits du club de balle pelote local.

Et ce sont souvent les clients eux-mêmes qui déposent des objets qui leur tiennent à cœur et qu’ils aiment retrouver lorsqu’ils viennent ici prendre un verre.

Le mur des amis disparus

Gina elle-même n’est pas en reste. Elle a son mur à elle, avec des photos de la famille royale et particulièrement du roi Baudouin qu’elle admirait beaucoup. Des photos de son époux avec qui elle a tenu ce café pendant plus de 50 ans et dont elle ne se console pas de sa disparition. Et puis il y a le coin des amis disparus. Une collection de photos et d’avis nécrologiques de clients partis trop tôt. Souvent, elle la regarde avec mélancolie. En 63 ans derrière son comptoir, Gina en a vu défiler des gens. Beaucoup de clients du village. Le café est le local du théâtre, de la fanfare et de la balle pelote. C’est aussi un lieu de repos pour les bateliers qui emprunte le canal tout proche. Et aussi pour les cyclotouristes qui font un petit crochet en quittant le Ravel pour venir se rafraîchir en dégustant une bonne bière.

Tout le monde est bienvenu

Tout un monde que Virginia Plattiau, (c’est son vrai nom) accueille avec la même humeur égale. " Ici tout le monde est bien venu et libre " affirme la vieille dame. " Les chasseurs, les gens en sabots ou en botte, et même les jeunes, tout le monde est bien accueilli. " A 85 ans, Gina semble toujours infatigable ! De son petit pas de souris, de ses gestes mesurés, elle sert ses clients avec la même gentillesse. Des clients qui lui donnent volontiers un coup de main pour changer un fût ou déplacer une table. Et il y a ses 7 petits enfants qu’elle a élevé dans ce bistrot. Jimmy et Jordan y passent tous les jours et ne cachent leur admiration pour leur grand-mère. " C’est un modèle pour nous ", dit Jimmy. " A son âge travailler encore comme elle le fait, sans jamais avoir pris de vacances de sa vie, c’est incroyable ! "

En 63 ans, jamais de fermeture sauf pendant les 3 mois du confinement.  Elle qui, chaque jour de sa longue vie, est entourée de gens, s’est retrouvée du jour au lendemain isolée, avec seulement des saluts et des nouvelles échangées avec ses clients à distance. Elle a vécu cette période comme un calvaire. Mais le café a très vite repris son activité normale. Et Gina, avec son énergie hors du commun a retrouvé sa place derrière son comptoir. " Aussi longtemps que mes jambes me porteront ", soupire Gina. Une grande dame qui veille sur un incroyable décor et sur un endroit vraiment unique.

Articles recommandés pour vous