Monde Asie

Chine : la banque centrale abaisse un taux d’intérêt, sur fond de Covid

Le bâtiment de la Banque de Chine (Hong Kong), ou BOCHK, (C) est visible entre d’autres bâtiments commerciaux à Hong Kong.

© AFP or licensors

15 avr. 2022 à 11:36Temps de lecture1 min
Par Belga

La banque centrale chinoise a annoncé vendredi une baisse du taux de réserve obligatoire des banques, une mesure destinée à soutenir l’économie, au moment où le confinement de Shanghai pénalise lourdement l’activité.

Le taux de réserve obligatoire est la part des dépôts que les banques sont tenues de garder dans leurs coffres.

Il sera abaissé de 0,25 point dès le 25 avril, a indiqué dans un communiqué l’institut d’émission.

La mesure vise à alléger la pression sur les établissements financiers pour les encourager à accorder davantage de crédits, à des conditions plus favorables, aux entreprises – et in fine à soutenir l’économie.

D’après la banque centrale, cette décision doit permettre d’injecter à long terme 530 milliards de yuans (77 milliards d’euros) dans l’économie.

La dernière baisse du taux de réserve obligatoire remontait à décembre.

Premier touché, premier sauvé

Premier pays touché par le Covid-19 mais aussi premier à s’en sortir, la Chine s’était depuis deux ans globalement remise de l’épidémie et la vie y avait repris un cours quasi normal.

Mais le géant asiatique fait face ces dernières semaines à sa pire flambée épidémique de toute la pandémie : des millions d’habitants ont été confinés à la hâte, notamment à Shanghai, la capitale économique.

Résultat, les restrictions aux déplacements mettent à rude épreuve les chaînes d’approvisionnement de la ville aux 25 millions d’habitants.

Outre Shanghai, plusieurs dizaines de millions de Chinois étaient par ailleurs confinés le mois dernier dans la métropole technologique de Shenzhen (sud), et le sont toujours dans le nord-est du pays, berceau de l’industrie automobile.

Le géant asiatique, qui se préparait déjà à un ralentissement de sa croissance avant ces confinements, vise cette année un objectif "d’environ 5,5%".

Ce rythme, qui serait hors période de Covid le plus faible pour la Chine depuis le début des années 1990, semble difficile à tenir compte tenu du contexte, préviennent certains économistes.

 

Sur le même sujet

Coronavirus : premiers décès dus au Covid-19 à Shanghai depuis le début du confinement

Coronavirus

Coronavirus : le secteur automobile sous pression en Chine face aux confinements

Economie

Articles recommandés pour vous