RTBFPasser au contenu
Rechercher

Chine: les sites internet devront "sanctionner" leurs employés désobéissants

"Certains contenus publiés par des employés de sites d'information, à la formation insuffisante, sont toujours incorrects ou illégaux", a estimé lundi soir dans un communiqué l'Administration chinoise de l'internet, un organisme gouvernemental.
31 oct. 2017 à 17:23 - mise à jour 31 oct. 2017 à 17:23Temps de lecture1 min
Par Belga

La Chine a ordonné aux sites internet nationaux de punir leurs salariés qui publieraient des contenus "illégaux", un nouveau tour de vis donné par les autorités au web chinois.

Le Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir impose un strict contrôle des contenus, qui sont effacés par la censure s'ils sont jugés sensibles. Des plateformes étrangères (dont Instagram, Facebook et YouTube) sont également rendues inaccessibles depuis la Chine.

Salariés sur liste noire

"Certains contenus publiés par des employés de sites d'information, à la formation insuffisante, sont toujours incorrects ou illégaux", a estimé lundi soir dans un communiqué l'Administration chinoise de l'internet, un organisme gouvernemental.

La nouvelle réglementation vise notamment les personnes chargées de la publication ou de la relecture des articles mis en ligne. Les autorités devront établir une liste noire des salariés violant les règles et "les sites internet pour lesquels ils travaillent devront les sanctionner", souligne le texte sans rentrer dans les détails.

Le communiqué ne précise pas clairement quels types de sites seront visés par cette nouvelle réglementation, qui entrera en vigueur le 1er décembre.