Coronavirus

Christie Morreale à propos du variant Omicron : "Le confinement n'est pas sur la table du comité de concertation à ce stade"

INVITÉ : Chrsitie Moreale - Ministre Wallone de la Santé

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

20 déc. 2021 à 19:33 - mise à jour 20 déc. 2021 à 19:58Temps de lecture2 min
Par Estelle De Houck avec François Debrigode

Le variant Omicron est aujourd'hui responsable de 20% des contaminations en Belgique. Pendant ce temps, nos voisins du Pays-Bas ont décidé de se reconfiner. Alors, à deux jours du Comité de concertation, devrions-nous également retourner à la case confinement ?

Selon Christie Morreale, la réponse est non. "Le confinement n'est pas sur la table du comité de concertation à ce stade", affirme la ministre wallonne de la santé (PS).

On imaginait que ce variant serait majoritaire fin janvier, mais aujourd'hui on estime que cela sera le cas fin décembre

La situation doit cependant être évaluée au jour le jour. "Evidemment la situation doit être monitorée puisqu'on imaginait que ce variant serait majoritaire fin janvier, mais aujourd'hui on estime que cela sera le cas fin décembre." Selon elle, une augmentation potentielle du nombre de cas n'est donc pas à exclure. 


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique ce 20 décembre : la baisse des indicateurs s'accélère, moins de 750 lits occupés en soins intensifs


Alors, nos mesures sont-elles trop faibles pour l'instant ? "Il faut tout d'abord se demander comment on se protège. On a un bouclier à trois doses avec la vaccination", rassure la ministre. Selon elle, l'urgence réside donc dans l'administration de cette dose de booster. 

"Mais cela ne suffit pas", insiste la Christie Morreale. "Il faut aussi respecter les gestes barrières. Faire des auto-tests si vous voyez des gens. Il faut porter le masque quasi tout le temps. Et des bons masques : évitez les masques en tissu par exemple, préférez les masques chirurgicaux voire les masques FFP2."

Quid du confinement chez nos voisins ?

A propos du confinement aux Pays-Bas, la ministre précise que la réalité belge est différente de celle de nos voisins. 

"La situation n'est pas la même qu'en Belgique", explique la ministre. "On a réussi à vacciner en troisième dose trois fois plus qu'en Hollande. Et on a aussi beaucoup plus de lits aux soins intensifs qu'ils n'en ont.

La situation est préoccupante. Mais on en appelle aussi au respect des règles qui existent déjà aujourd'hui

"Cela ne veut pas dire que l'on doit laisser tout ouvert et que les gens peuvent faire la fête pendant les deux prochaines semaines comme si de rien n'était. La situation est préoccupante. Mais on en appelle aussi au respect des règles qui existent déjà aujourd'hui."

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans

Autre sujet sur la table : la vaccination des enfants de 5 à 11 ans. La conférence interministérielle santé publique (CIM) donnait ce lundi son feu vert à ce propos. L'occasion pour la ministre de rappeler qu'il s'agit d'une vaccination sur base volontaire et individuelle. 

"En aucun cas cela ne sera lié à un CST pour se rendre dans un endroit", précise la ministre. 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous