Le 8/9

Christophe Willem : "En exposant ses vulnérabilités, on se sent profondément solide"

Christophe Willem

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 oct. 2022 à 09:08Temps de lecture2 min
Par Philomène Parmentier

Après 5 années d’absence, Christophe Willem est de retour avec Panorama. Dans ce nouvel opus, Christophe se livre sur ce qu’il avait sur le cœur pour repartir plus léger et libéré. Il est question d’amour, de ses blessures, de la notoriété, des autres ou encore du monde qui l’entoure.

Vous avez déjà beaucoup entendu le premier single de ce nouvel album, PS : Je t’aime, un titre écrit par Slimane. Ce qui lui a plu, c’est le côté direct, dansant de ce titre qui, en même temps, est un titre au message lourd. Un message d’amour vers son public mais qui révèle aussi ses questionnements sur son avenir le tout sans tomber dans une plainte de la vie d’artiste.

Avec ce titre, le coach de The Voice Belgique veut mettre en relief des moments de sa vie et montrer que derrière la lumière il y a parfois des choses plus sombres, plus profondes à soigner.

Panorama, c’est un album qu’il voulait cash, immédiat, il voulait déconstruire le superficiel de son métier, cette recherche permanente de l’unanimité qui finit par vous pousser à proposer un contenu sans aspérité. Il a voulu parler sans tabou et avec beaucoup de reculs de harcèlement scolaire, de stigmatisation, de sexualité. Tous ces thèmes lui permettent de sortir de ses traumas.

Je pense qu’on gagne tous en maturité, d’une certaine manière, et en légèreté à exposer ses vulnérabilités. Parce qu’en exposant ses vulnérabilités, on se sent profondément solide et moi c’est vraiment ça qui s’est passé avec cet album.

Loading...

Christophe Willem est rassuré et réconforté par l’accueil que le public a réservé à son nouvel album. Après PS : Je t’aime qui a été particulièrement bien accueilli, les retours sur l’album Panorama "sont au-delà de ce que je pouvais imaginer" confie le chanteur. Un succès qu’il n’avait pas rencontré avec son précédent album, Rio. Un échec que Christophe Willem ne cache pas.

Ça ne sert à rien de se cacher derrière des faux-semblants. En fait, quand je dis échec, c’est qu’effectivement, c’était la première fois vraiment dans ma carrière qu’un album ne rencontrait pas son public. […] Une forme d’accident de parcours et en même temps, ça a été très salutaire, parce que l’album "Panorama" a cette couleur et ce côté très direct, parce qu’il y a eu cette expérience-là.

Même si le chanteur confie que ce côté brut et direct est également issu de ce que l’on a vécu durant le confinement où tout a été à l’arrêt. "Tout concourrait à faire, à déboucher sur quelque chose où on retirait un peu des couches de vernis, des choses artificielles, ou superficielles et l’envie d’être beaucoup plus cash et plus direct. Et la première des choses, c’est d’accepter déjà ce qui est et effectivement, l’album "Rio", c’est un album qui n’a pas du tout marché, commercialement parlant". Mais pour le chanteur, l’album Rio lui a permis de poser des bases nouvelles concernant son approche du métier et lui permettant de rassembler l’homme et le chanteur.

Si vous souhaitez découvrir Christophe Willem en live, rendez-vous :

Le 11 février 2023 à Liège au Forum.

Le 14 mars 2023 à Bruxelles au Cirque Royal.

Christophe Willem sera ce dimanche le parrain de la grande soirée de clôture de Cap48 à voir sur La Une dès 20h15.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous