Chronique cinéma

Chronique cinéma : trois comédies à voir et revoir pour s’éloigner de la morosité

16 mars 2022 à 08:21Temps de lecture3 min
Par Nicolas Buytaers

Chaque mercredi, Nicolas Buytaers nous emmène dans les salles de cinéma découvrir les nouveautés de la semaine. Mais une fois n’est pas coutume, ce n’est pas au cinéma qu’il nous propose de nous rendre mais bien dans notre canapé pour découvrir des films "plaisir coupable", des films qui font du bien au moral.

Il aurait pu nous parler de "Notre-Dame brûle" de Jean-Jacques Annaud qui revient pendant deux heures sur le travail incroyable des pompiers de Paris qui, toute la nuit du 15 au 16 avril 2019, ont lutté contre le feu qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame. Un film prenant et captivant et terriblement bien réalisé. Mais c’est encore une catastrophe. Et des catastrophes, nous en vivons beaucoup (trop) depuis quelques semaines, quelques mois, quelques années. Tous les psychologues vous le diront, il ne faut pas se cacher des catastrophes, il ne faut pas les renier, faire comme si elles n’existaient pas. Avec les réseaux sociaux, internet, nos smartphones, nous sommes submergés d’informations négatives. Il ne faut pas tout couper mais se caler des rendez-vous d’infos dans la journée. Et le reste du temps, vous travaillez, vous pensez aussi un peu à vous, vous vous faites plaisir. Voilà pourquoi Nicolas Buytaers vous propose trois comédies que vous pouvez trouver facilement.

Chronique cinéma

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Edmond

Sur Auvio, profitez du film Edmond, qui retrace l’histoire d’Edmond Rostand et de l’écriture de son fameux Cyrano de Bergerac.

C’est un roc ! C’est un pic ! C’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? C’est le film Edmond ! Nous sommes en 1897 à Paris et le jeune Edmond Rostand n’a rien écrit depuis deux ans lorsqu’il propose un rôle au célèbre comédien Constant Coquelin. Le problème reste que le rôle qu’il lui propose (et par conséquent la pièce) n’est pas encore écrit. Il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac. Edmond va devoir se dépêcher pour tout finir… Ou tout commencer…

Cette comédie est aussi drôle que dynamique comme une escarmouche verbale du grand Cyrano. Une escarmouche à la fin de laquelle il touche ! Un Cyrano que l’on croit connaître et qu’on (re)découvre avec cette adaptation aux acteurs bien choisis comme avec Thomas Solivéres en Rostand et notre Oliver Gourmet en Cyrano.

Un film disponible pendant encore 7 jours sur Auvio.

Le Magnifique

Sur le site de vidéos à la demande Lacinetek.com vous retrouvez la cultissime comédie "Le Magnifique" emmenée par un Jean-Paul Belmondo au sommet de son art, beau comme un dieu grec et parfait d’autodérision. Le Magnifique en question, c’est l’agent secret Bob Saint-Clar, un James Bond mais en mieux. Derrière Bob se cache en réalité un romancier raté, François Merlin. Enfin disons que ces deux-là, c’est l’eau et le feu. Saint-Clar est athlétique, c’est un séducteur invétéré, un agent redoutable. Merlin, lui, est en charentaises toute la journée caché sous un cardigan aussi sale que son appartement. Là où Saint-Clar réussit, Merlin échoue. Oui mais voilà, le créateur en a assez de sa créature et Merlin décide de tuer Saint-Clar… de lui pourrir la vie !

Ce film est une excellente parodie des films d’agents secrets, un 007 à la française drôle et décalé, rythmé et exotique avec d’excellentes scènes et répliques… Mortelles !

Loading...

Fast & Furious 9 en DVD

 

Voici un plaisir coupable. En cinéma, nous avons tous nos plaisirs coupables. Vous le savez, ces films qu’on pourrait regarder seul et en boucle sans se lasser. Des films comme les comédies de Noël ou comme "Dirty Dancing" ou comme, et c’est davantage régressif (mais ça fait tellement du bien), la saga "Fast & Furious".

Le neuvième épisode est disponible en DVD et quel bonheur de retrouver non pas Vin Diesel, l’acteur principal de cette série, mais bien ses bolides. Il est là l’intérêt de la saga "Fast & Furious" : voir des voitures qu’on ne pilotera jamais, les observer sous toutes les coutures ou plutôt sous tous les boulons et prendre son pied. Dans ce dernier épisode, il y a une Dodge Charger 1327 avec son énorme compresseur qui sort du capot, une Noble M600 avec une partie de son châssis en fibres de carbone et dont la couleur est aubergine (bon d’accord, elle consomme du 13 litres au 100). Il y a encore une Ford Mustang Shelby GT350 dont le prix d’achat flirte avec les 60.000 dollars. Sans oublier cette Pontiac Fiero propulsée par un moteur de jet… pour aller dans l’espace ! Alors oui c’est délirant mais on a besoin de ce genre d’évasion, d’aller toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus vite !

Loading...

Sur le même sujet

"The Club", la série qui brise les tabous sur le sort des Juifs en Turquie

Les Séries TV

A 81 ans, le réalisateur Adrian Lyne revient avec un nouveau thriller érotique

Cinéma

Articles recommandés pour vous