RTBFPasser au contenu

Economie

Chute du bitcoin et des cryptomonnaies : est-ce le bon moment pour investir ?

Chute du bitcoin et des cryptomonnaies : est-ce le bon moment pour investir ?

Sale temps pour les possesseurs de Bitcoin et autres cryptomonnaies. Ils ont vu fondre leurs gains et leurs espoirs de fortune en quelques semaines. Depuis son record de novembre où il valait 67.000 dollars, le Bitcoin a perdu plus de la moitié de sa valeur, atteignant même ce jeudi 12 mai 27.000 dollars, soit le niveau le plus bas depuis décembre 2020. Mais comme lors de chaque dégringolade, certains misent sur une remontée des cours. Est-ce vraiment le moment idéal pour se lancer et investir dans les cryptomonnaies ? Nous avons posé la question à deux spécialistes, l’un de Test-achats, l’autre de la plate-forme Bit4you.

Le Bitcoin vaudrait entre 0 et 100.000 dollars, c’est une question de confiance

Nicolas Claeys est un observateur averti de l’évolution des marchés puisqu’il travaille chez Test-achats Invest. A la question de savoir s’il est intéressant d’investir dans les monnaies numériques, il répond avec prudence : "Les cryptomonnaies sont des actifs récents qui n’ont que quelques années, elles ont encore des comportements d’adolescents parfois imprévisibles et leur véritable valeur est difficile à établir, pour autant qu’elles en aient une. On dit régulièrement que le Bitcoin vaut entre 0 et 100.000 dollars, certains poussent même jusqu’à 100 millions. Et donc est-ce une bonne idée d’investir aujourd’hui alors qu’il se vend autour de 30.000 dollars, c’est une question de confiance. Les épargnants qui croient que cela va monter vont y aller mais ceux qui pensent que les cryptos, c’est du vent et que ça vaudra encore moins demain, vont passer leur chemin. Bref, répondre à la question du bon moment pour investir en cryptos, c’est comme pour la Bourse mais en pire, personne n’a la réponse avec certitude."

« Une dégringolade historique, mais la hausse l’avait été aussi »

Marc Toledo est un fervent défenseur des cryptomonnaies, il a d’ailleurs fondé la plate-forme belge Bit4you. Il admet la récente chute mais il relativise : "C’est vrai que le Bitcoin a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le record du mois de novembre à 67.000 dollars mais, malgré cette chute vertigineuse, la personne qui en avait acheté il y a deux ans jour pour jour a quand même triplé sa mise. Je rappelle que le 13 mai 2020, le Bitcoin valait environ 8.000 dollars. Deux ans plus tard, le 13 mai 2022, il en vaut environ 30.000. Avouez que peu d’autres actifs ont fait aussi bien."

"Alors, quand on me demande si c’est le bon moment pour acheter, je réponds par une boutade que c’est toujours le bon moment ! Les cryptos sont des actifs, pas des jetons de casino, il y a de véritables projets derrière avec des sociétés et des emplois mais leur valeur est entièrement une question de confiance. Si vous y croyez et que la valeur monte, vous avez envie de vous joindre au mouvement, même si vous n’y connaissez rien. Mais si ça baisse fortement, on attire un autre type d’investisseurs plus audacieux qui sont à la recherche d’opportunités et qui flairent un bon coup en espérant un rebond. C’est exactement ce qu’il vient de se produire. Jeudi, c’était le raz de marée avec une chute à 27.000 dollars, le lendemain, c’est déjà reparti à 30.000. En 24 heures, certaines cryptos ont progressé de 20 à 40%."

"On accuse souvent les cryptos d’être instables et volatiles, mais je signale quand même que le pétrole avait un cours négatif il y a deux ans. Et regardez où sont les prix aujourd’hui ! Le groupe pétrolier saoudien Aramco vient même de détrôner Apple comme société la plus chère du monde. On aime souligner la volatilité des cryptomonnaies mais cela touche aussi des actifs dits traditionnels. "

Conseil de Test-achats : ne pas investir plus de 5% de ses avoirs en cryptomonnaies

On l’a compris, personne ne peut garantir que les cryptos vont repartir à l’assaut de nouveaux sommets, mais quelle place leur réserver quand on veut tenter le coup ? Sans surprise, Nicolas Claeys, de Test-achats Invest, plaide pour la plus grande retenue : "La règle de base pour investir et bâtir un portefeuille sûr et durable, c’est de se constituer de bonnes fondations et ça passe par des fonds de placements qui investissent à la fois en obligations et en actions et cela doit constituer la majorité du portefeuille. Pour le reste, on peut investir dans des start-ups ou des actifs de croissance comme les cryptomonnaies, mais pas plus de 5% maximum. Selon nous, cela doit rester un investissement à titre expérimental, tant mieux si ça monte, ce sera une bonne affaire mais cela ne peut en aucun cas constituer la base d’un portefeuille car on ne construit pas sur un terrain instable."

Et si on décide de franchir le pas, comment s’y prendre ? "Pour quelqu’un qui n’y connaît rien dans le monde des cryptodevises, et c’est la majorité des gens", estime Nicolas Claeys, "le plus facile est de passer par un ETF, une sorte de fonds de placement coté en Bourse et qui investit dans un panier de monnaies numériques comme le Bitcoin, le TerraUSD et autres. Parfois, on peut même y souscrire via sa banque traditionnelle, c’est plus rassurant que par les plates-formes ou les courtiers spécialisés qui obligent souvent à ouvrir un compte. Dès qu’on y entre, on est confronté rapidement à des propositions souvent alléchantes mais dans des domaines qu’on ne maîtrise pas vraiment et donc on risque d’investir dans des cryptos qu’on ne connaît pas, attirés par des superbes rendements du passé, sauf que derrière il y a un risque qu’on mesure mal."

"Certaines plates-formes proposent même d’emprunter de l’argent pour l’investir, ce qui est un piège absolu parce que si ça baisse, vous devez rembourser avec de l’argent que vous n’avez pas. Tout ça sans compter les nombreux arnaqueurs qui rôdent dans le secteur, à la recherche de pigeons à plumer. Donc, pour éviter les mauvaises surprises, nous conseillons à ceux qui veulent essayer les cryptomonnaies de commencer par un ETF pour autant bien sûr qu’ils y aillent modérément et qu’ils soient prêts à perdre leur argent. "

« Tant qu’on n’a pas vendu, on n’a pas perdu »

Le son de cloche est évidemment différent chez Marc Toledo : "Je suis tout à fait d’accord sur le fait que cela comporte un risque et qu’il ne faut investir que l’argent que l’on peut se permettre de perdre, mais pas besoin de passer par un EFT pour cela. Oui, il vous mâche la besogne mais c’est un intermédiaire supplémentaire et sa commission réduira le rendement d’autant. Il ne faut pas être un grand spécialiste pour investir en cryptos mais c’est vrai, il faut se renseigner un peu. Sur notre plate-forme Bit4you, on peut même simuler un investissement, c’est comme un jeu, on ne gagne rien mais on ne perd rien non plus. Quand on s’est suffisamment entraîné, on se lance dans le vrai bain."

C’est une démarche qui attire deux types d’investisseurs. "Les pressés qui misent sur le court terme, ils se comportent comme des traders, ils aiment la volatilité des cryptos car ils y voient plus d’opportunités que dans les actions dont l’électrocardiogramme est plat, ils prennent des risques mais leurs gains ou leurs espoirs de gains sont proportionnels, ils peuvent ramasser le jackpot. Mais autant le dire, il faut avoir leur cœur bien accroché, ce n’est pas conseillé aux cardiaques."

"Et puis, il a des investisseurs curieux mais plus sages qui misent sur le long terme. A ceux-là, je conseille la patience. Il ne faut pas paniquer si le court baisse, voire s’effondre. Il faut se dire qu’il remontera. Si on vend au plus bas, on est sûr de faire une perte. Par contre, si on garde sa position, on va sans doute profiter d’une remontée, même si ce n’est pas garanti. Il faut se souvenir du fameux adage des marchés boursiers 'tant qu’on n’a pas vendu, on n’a pas perdu'. Et cela vaut pour toutes les crises. Les titres qui ont survécu à celle de 1929 ont tous rebondi, comme en 1973. Sauf bien sûr ceux qui ont coulé et qui ont disparu. Moi je ne conseille de ne vendre que si on a un autre plan, sinon il ne faut pas céder à l’émotion, c’est la pire conseillère."

Sur le même sujet

16 mai 2022 à 15:05
2 min
16 mai 2022 à 12:13
1 min

Articles recommandés pour vous