Cyclisme

Chutes, blessures et Covid : l'année noire d'Alaphilippe, champion du monde maudit

© Tous droits réservés

31 août 2022 à 18:13Temps de lecture2 min
Par Martin Weynants

La saison 2022 ne laissera pas un souvenir impérissable à Julian Alaphilippe. Le Français a accumulé les chutes, les coups d'arrêt et les contre-temps. Une guigne scotchée à sa roue arrière qui fait resurgir le mythe de la malédiction du maillot arc-en-ciel.

Titré à Imola en septembre 2020, Alaf était passé entre les gouttes la saison suivante. Vainqueur de la Flèche, maillot jaune sur le Tour de France au soir de la première étape et à nouveau sacré roi du Monde à Louvain, il avait fait honneur à son statut. Malheureusement pour le d'Artagnan de Quick Step-Alpha Vinyl sa deuxième année de règne a plus rempli son dossier médical que son palmarès.

Après un début de programme 100% français, il aborde le premier grand objectif de sa saison : les Strade Bianche. Dans l'un des fameux chemins blancs toscans, il est balayé par une bourrasque et vole dans bas-côté avec d'autres coureurs. Au courage, il rallie Sienne en 58e position mais sa saison pourrie est lancée.

Une rafale de vent provoque une grosse chute, Alaphilippe vole dans le décor, Benoot abandonne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Alaphilippe se retape sur Tirreno-Adriatico, mais déclare forfait pour Milan-Sanremo à cause d'une bronchite et "coupe" en vue des Ardennaises. Mis sur orbite par Remco Evenepoel, il gagne pour sa reprise au Pays Basque. Les courses s'enchaînent avec des sentiments contrastés.

Il chute à la Flèche brabançonne puis se classe 4e au sommet du Mur de Huy. Sur la Doyenne, dont il rêve, il tombe à nouveau dans la descente qui mène au col du Rosier. La gamelle est violente, les conséquences sévères : deux côtes cassées, une omoplate cassée et un hémo-pneumothorax.

Liège-Bastogne-Liège : Chute collective à 60km de l'arrivée, Alaphilippe principale victime

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le puncheur de Saint-Amand-Montrond entame un contre-la-montre. Il veut être sur pied pour le Tour. Sa participation au championnat de France (13e) ne suffit pas à convaincre Patrick Lefevere de l'emmener à Copenhague pour le grand départ.

Alaphilippe digère sa déception et se projette sur la suite de la saison. Il claque un joli succès au sommet du mur de Huy lors de la première étape du Tour de Wallonnie. On le croit lancé, mais il est rattrapé par le Covid. Sur la Vuelta, le double champion du monde abat un énorme boulot pour Evenepoel et travaille sa condition. Les jambes reviennent et la confiance aussi. Et puis la malchance le rattrape. Encore. Dans un virage anodin, il tombe et s'en va percuter un trottoir. Il reste prostré de longues minutes, l'épaule immobile. Tout indique que sa clavicule est touchée. Les examens médicaux réalisés en Espagne le confirment. Le Français s'est luxé l'épaule. Mais il ne s'est occasionné aucune fracture. Il passera de nouveaux examens à Herentals ce jeudi.

A moins d'un mois des championnats du monde, c'est sans doute le coup dur de trop pour le double tenant du titre. Peut-être aussi, le point final d'une année noire.

11e étape : ElPozo Alimentacion > Cabo de Gata : Victoire au sprint de Kaden Groves

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous