RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les Grenades

Cinq jeunes Liégeoises organisent une marche contre les violences faites aux femmes

19 févr. 2022 à 12:13Temps de lecture2 min
Par Mathieu Neuprez pour Les Grenades

"Ça suffit !”, c’est le cri que lancent à l’unisson 5 jeunes Liégeoises pour lutter contre les violences faites aux femmes. C’est le viol d’une mineure de 15 ans en région liégeoise qui a été l’élément déclencheur de leur ras-le-bol.

Les violences "se sont multipliées" à Liège en ce début d’année

Le 4 février dernier, une adolescente de 15 ans, nue et laissée pour morte, a été retrouvée par des passants, à Herstal, en banlieue liégeoise. La nature de son agression ne laisse aucun doute à la police locale : il s’agit d’un viol et un suspect est sous mandat d'arrêt.

C’est pour marquer leur soutien à la victime que Florine (26 ans), Maude (16 ans), Camille (15 ans), Célia (16 ans) et Clara (16 ans) ont décidé d’organiser une marche ce dimanche 20 février, au départ de la Place Saint-Lambert, au cœur de la cité Ardente.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe

On en a marre” explique Florine, aînée du groupe. “Ces derniers temps, ça n’arrête pas. Il y a eu l’assassinat de Luca, tué en voulant protéger sa mère, l'agression d’une ado de 15 ans avant-hier en rue à Ans, une autre à Huy. Clara, de notre groupe, s'est faite agresser car elle n’a pas voulu donner son identifiant Instagram. Et à côté de tout ça, tous les féminicides. On n’en peut plus.

Des événements qui ont de sérieuses conséquences psychologiques pour les jeunes organisatrices. “J’ai peur de sortir seule le soir. Je dois demander à un garçon de me raccompagner et je suis loin d’être la seule”, confirme Florine.

La victime de l'agression sexuelle, elle, toujours très affectée psychologiquement, ne sera pas présente à la marche mais s'est dite néanmoins très touchée par l'action collective.

On s'est rendu compte qu'on n'était pas seules. Tou·tes les jeunes sont touché·es par le harcèlement et les violences sexuelles. Tant les filles que les garçons, nous recevons des soutiens de partout.

La parole continue de se libérer largement ces derniers mois en Belgique. De nombreuses agressions et harcèlements sont dénoncés dans les écoles, universités ou dans les bars à coup de hashtags sur les réseaux sociaux. Des dénonciations courageuses qui, aux yeux de Florine, mériteraient "plus de considérations des autorités".

Elle dénonce : “On veut que la thématique soit prise au sérieux. Tout le monde voit ce qu’il se passe mais nous n’avons pas le sentiment que le gouvernement ou la Ville ait la volonté d’agir. Nous souhaitons des actes, au-delà des beaux discours et des promesses. On ne veut pas une victime de plus.

Avec cette marche, elles espèrent donc attirer l’attention des pouvoirs publics. “On a imaginé une application anti-harcèlement qui préviendrait directement le poste de police le plus proche et reproduirait le bruit assourdissant d’une alarme si on la déclenche en cas d’agression”, explique Florine. Une idée qu’elles entendent bien développer… Et pourquoi pas avec l’aide de la Ville et de la police ?

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici

Informations pratiques de la marche

La marche démarrera le dimanche 20 février à 14h de la place Saint-Lambert. Elle passera par divers endroits emblématiques de la ville comme la place Cathédrale pour terminer au parc d’Avroy où les organisatrices ont prévu de prendre la parole.

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Articles recommandés pour vous