Belgique

Codeco : écoles en présentiel, mais maintien des mesures actuelles en prévision de "semaines difficiles"

06 janv. 2022 à 12:28 - mise à jour 06 janv. 2022 à 15:06Temps de lecture6 min
Par Jean-François Noulet

Le premier Comité de concertation de l’année 2022 a débuté ce jeudi à 9h30. Il s’agissait principalement de faire un état des lieux. Du point de vue épidémiologique, le variant Omicron continue à inquiéter. Le nombre de cas détectés, 27.199 le 3 janvier dernier, est extrêmement élevé.

Les ministres du Comité de concertation ont d’ailleurs commencé par suivre, pendant près de deux heures, l’exposé de deux experts sur l’évolution de la pandémie. Il y a été question du variant Omicron qui provoque une augmentation très forte des contaminations depuis plusieurs jours. Ce matin, lors de l’audition des experts, le chiffre de 50.000 contaminations quotidiennes la semaine prochaine a été avancé. 80% des nouvelles contaminations sont dues au variant Omicron. Ce variant sera complètement dominant à la fin du mois de janvier.

L’évolution probable des hospitalisations dans les prochains jours serait aussi inquiétante, même si les observations faites par les scientifiques permettent de penser que cela ne devrait pas augmenter la pression sur les soins intensifs. 

Les ministres se sont ensuite penchés sur l’évaluation des mesures sanitaires. Peu de nouvelles mesures étaient attendues.

D’une part, les ministres de la Santé, réunis en conférence interministérielle Santé ont déjà acté, en début de semaine, la réforme des règles de quarantaine et de testing.

Du côté de l’enseignement, la rentrée scolaire du lundi 10 janvier a déjà été balisée pour le fondamental et le secondaire.

Maintien des mesures actuelles

Comité de concertation 06/01/2022: maintien des mesures actuelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le Comité de concertation a donc pris l’avis des experts. Il a entendu qu’Omicron pouvait provoquer des symptômes moins sévères. Mais le virus reste dangereux, selon eux. "La propagation rapide d’Omicron au sein de notre pays et parmi la population pourrait mettre fortement sous pression nos services de soins de santé, nos entreprises et nos écoles", a souligné le Premier ministre, à l’issue du Comité de concertation.

C’est pourquoi le Codeco a préféré opter pour un maintien maximal des mesures en vigueur. Stabilité des mesures et prudence sont aujourd’hui les maîtres-mots.

La vaccination reste aussi une priorité. Les personnes qui ont reçu le "booster", ou troisième dose, courent dix fois moins de risques de développer une forme sévère de la maladie et donc, de se retrouver à l’hôpital. A ce jour, près de 4,5 millions de Belges, soit un adulte sur deux, ont reçu cette dose "booster". D’ici fin janvier, chaque adulte devrait avoir reçu cette opportunité.

Etre vacciné n’empêche pas de devoir continuer à rester prudent. Si vous rencontrez des gens, il est important de le faire de manière sûre, a-t-il été souligné lors de la conférence de presse.   Limiter les contacts reste recommandé. Si l'on rencontre des personnes, le faire dans un endroit ventilé ou à l'extérieur est préférable. Recourir à un autotest avant de un contact avec quelqu'un est aussi conseillé par le Comité de concertation.   Le port du masque FFP2 est aussi à privilégier pour les personnes plus vulnérables et lors de contacts avec ces dernières. 

Enseignement : rentrée en présentiel le 10 janvier, comme prévu

Comme cela a déjà été discuté ces derniers jours par les ministres de la Santé et de l’Enseignement, le Comité de concertation confirme l’objectif d’une rentrée en présentiel à temps plein dans les écoles maternelles, primaires et secondaires. Ce sera à temps partiel dans l’enseignement artistique.

Cette rentrée se fera sous réserve du respect de mesures sanitaires : ventilation, port du masque dès 6 ans, respect des règles de testing et de quarantaine.

Les réunions entre membres du personnel ou avec les parents devront se faire à distance.

Il faudra aussi éviter de mélanger les classes dans les espaces intérieurs communs, comme les salles d’études ou les réfectoires.

Les excursions d’un jour sont autorisées. En revanche, les activités extra muros avec nuitée restent interdites.

Comité de concertation 06/01/2022: réouverture des écoles le 10 janvier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Confirmation des nouvelles dispositions pour les quarantaines et le testing

Le Comité de concertation a aussi validé les dispositions prises par les ministres de la Santé quant aux règles de quarantaine et au testing.

Ces règles entrent en vigueur le 10 janvier et s’appliqueront, notamment, dans l’Enseignement.

Comité de concertation 06/01/2022: rappel des nouvelles règles de quarantaine (Frank Vandenbroucke)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les autotests : nécessaires pour écourter les quarantaines ne seront pas gratuits

Le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke, a aussi rappelé la politique du gouvernement en matière d'autotests.  Ces tests sont recommandés avant un contact avec d'autres personnes.  Ils sont aussi nécessaires pour sortir de quarantaine.  A partir de lundi, les personnes non-vaccinées pourront sortir de quarantaine après 7 jours, à condition de réaliser un autotest (avec résultat négatif...) du 7eme jour au dixième jour de quarantaine.   Même chose pour les personnes vaccinées sans booster, entre le quatrième jour et le dernier jour de quarantaine. 

Les autotests ne sont pas gratuits et ne le seront pas, a confirmé le ministre de la Santé.  Il a précisé que ces tests étaient disponibles dans de nombreuses grandes surfaces au prix de 3 à 3,50€?. "Nous ne pouvons pas instaurer un système de remboursement avec les supermarchés comme on le fait avec les pharmacies", a ajouté Franck Vandenbroucke. Ce serait difficile à organiser et prendrait du temps.

Le ministre de la Santé a rappelé que ces tests étaient aussi disponibles en pharmacie pour des prix variant de 6 à 8 euros.  Il a aussi rappelé que les personnes à faibles revenus pouvaient bénéficier de tests à 1 euro, à raison de deux tests par semaine pour ces personnes et chacun des membres du foyer. Les conditions de revenus sont de percevoir au maximum 20.700 euros brut auxquels s'ajoutent 3800 euros par personne à charge. 

Comité de concertation 06/01/2022: réductions possibles pour les autotests (Frank Vandenbroucke)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Télétravail : toujours à 80%

Les experts du GEMS, ceux qui conseillent le gouvernement, avaient préconisé d’imposer le télétravail à 100% là où cela est possible.
A la lumière des règles de testing et de quarantaine modifiées, le Comité souligne l’importance du respect de la mesure relative au télétravail. Sans suivre l’avis du GEMS, le Codeco a décidé de maintenir l’obligation de 80% de télétravail, soit quatre jours par semaine. Pour chaque travailleur concerné, un jour par semaine peut donc être presté sur site. En outre, chaque jour, maximum 20% des travailleurs pour qui le télétravail est obligatoire pourront être simultanément présents dans les locaux de l’entreprise.

Si le Comité de concertation a décidé de ne pas imposer 100% de télétravail, c’est notamment parce que le Comité de concertation estime que les entreprises se sont bien organisées et qu’un isolement des travailleurs à 100% est moins positif en termes de bien-être.

L’organisation de team buildings en présentiel, tant en intérieur qu’en extérieur, et d’événements d’entreprise non accessibles au public sur le lieu de travail est interdite. Pas de fêtes et de réception de nouvel an, par exemple.

Maintien des mesures pour l’Horeca et la Culture, mais un baromètre est en projet pour encadrer les activités dans ces secteurs

Rien ne change à ce jour pour l’Horeca et le secteur de la Culture. Par contre, a expliqué Alexander De Croo, "nous sommes conscients du fait qu’on doit pouvoir offrir des perspectives".

C’est la raison pour laquelle, le Comité de concertation a aussi approuvé la proposition du Commissariat Covid-19 de clarifier, évaluer et améliorer la stratégie de gestion de la crise Corona. C’est dans cette optique que s’inscrit le projet d’un baromètre Corona pour les visiteurs d’événements publics. L’objectif de ce baromètre est de déterminer des critères et des règles à respecter en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique.

Le projet de baromètre en cours d’élaboration doit encore être simplifié et affiné.

Le baromètre devrait permettre d’encadrer l’organisation d’événements culturels, mais devrait aussi concerner l’Horeca et les secteurs actuellement fermés.

Le Comité de concertation charge le Commissariat Covid-19 d’organiser, avec les secteurs concernés, les entités fédérées et le gouvernement fédéral, la concertation sur le baromètre et sur la mise en œuvre de mesures dans ces secteurs. L’objectif est que le dispositif puisse être approuvé lors du prochain Comité de concertation, le 14 janvier.

Enfin, avant la fin du mois de janvier, le baromètre devrait aussi concerner les activités de jeunesse et la vie associative.

Comité de concertation 06/01/2022: offrir des perspectives grâce à un baromètre

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Vers "des semaines difficiles"

Les semaines à venir seront "des semaines difficiles" a conclu le Premier ministre.  Avec l'évolution de l'épidémie et la propagation du variant Omicron, nous allons "battre des records", a averti Alexander De Croo.  "La situation va s'empirer avant de s'améliorer", "mais nous sommes bien armés", a-t-il ajouté. 

Sur le même sujet, au JT de 19h30 (6 janvier 2022) :

Sur le même sujet

Tracing, tests, quarantaine dans l’enseignement et à la maison : toutes les précisions (infographies)

Belgique

Rentrée particulière pour des centaines d’élèves : "On n’a plus eu cours depuis un mois et demi"

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous