Monde Amérique du Sud

Colombie: une quinzaine de morts dans des attaques séparées

© AFP or licensors

12 sept. 2022 à 19:46Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Marine Lambrecht
Au moins quinze personnes ont été tuées ces dernières 48 heures en Colombie au cours de divers drames, illustration de la violence persistante dans le pays malgré les appels à la paix du nouveau président de gauche Gustavo Petro.

Dans le centre-nord, à Landazuri (département de Santander), un enseignant, sa femme et ses deux enfants ont été tués dimanche matin par un groupe d'inconnus, ont rapporté les autorités.

Cinq migrants vénézuéliens accusés d'avoir participé à ces assassinats ont ensuite été lynchés par des villageois.

A Barranquilla (nord), la plus grande ville des Caraïbes colombiennes, six personnes ont été abattues lundi matin alors qu'elles prenaient un verre dans un bar.

La police a attribué l'attaque aux narcotrafiquants du Clan del Golfo qui auraient mené des représailles contre un gang rival, "Los Costeños".

Samedi soir, un dirigeant syndical a également été tué par des motards armés dans le port pétrolier de Barrancabermeja (nord-est).

Élu cet été premier président de gauche de l'histoire du pays, M. Petro ambitionne d'instaurer une "paix totale" dans un pays où sévissent toujours des dizaines de groupes armés et narcotrafiquants.

M. Petro a affiché sa volonté de négocier avec la guérilla guévariste de l'ELN, les dissidents des ex-FARC (qui rejettent l'accord de paix de 2016 avec cette guérilla marxiste), mais également de discuter avec les narcotrafiquants de leur reddition à la justice.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous