Santé physique

Combiné à l'exercice physique, l'extrait de thé vert pourrait s'avérer efficace pour empêcher l'excès de graisses dans le foie

Combiné à l'exercice physique, l'extrait de thé vert pourrait s'avérer efficace pour empêcher l'excès de graisses dans le foie.

© ATU Images - Getty Images

18 févr. 2020 à 13:00Temps de lecture2 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Une étude réalisée chez la souris par des chercheurs américains avance les bienfaits du thé vert combiné à l'exercice physique pour réduire les cas de maladies provoquées par l'accumulation de graisses dans le foie.

Egalement appelée stéatohépatite hépatique non alcoolique (NASH), la maladie "du foie gras humain" correspond à l'accumulation de cellules graisseuses dans le foie et entraîne des lésions similaires à celles provoquées par une cirrhose. En raison de la forte prévalence des facteurs de risque associés à la NASH, tels que l'obésité et le diabète de type 2, on prévoit que plus de 100 millions de personnes souffriront de maladies hépatiques grasses d'ici 2030.

Un quart seulement des lipides stockés

L'étude a consisté à nourrir des souris pendant 16 semaines en leur administrant un régime riche en graisses, avec en parallèle de l'extrait de thé vert et un programme régulier d'exercices sur une roue. Un autre groupe de rongeurs soumis au même régime alimentaire mais qui n'a bénéficié que de l'un des deux éléments du traitement (thé vert ou exercice physique) a été inclus dans les travaux en guise de groupe témoin. 

Les souris qui ont consommé de l'extrait de thé vert et fait de l'exercice ne stockaient qu'un quart des dépôts de lipides dans leur foie.

La consommation unique d'extrait de thé vert sans exercice physique (ou vice-versa) observée chez les souris du groupe témoin a également aidé à réduire le stockage de graisse, mais seulement de moitié, observent les scientifiques.

L'expression d'un gène favorisée

Selon les auteurs de l'étude, les souris traitées à la fois avec de l'extrait de thé vert et de l'exercice physique ont présenté une expression plus élevée des gènes liés à la formation de nouvelles mitochondries, parties de l'organisme qui jouent un rôle essentiel dans les processus énergétiques cellulaires. 

C'est en analysant cette expression de gènes que les chercheurs espèrent comprendre le mécanisme via lequel la combinaison de polyphénols du thé vert et l'exercice physique pourrait pour atténuer les dépôts de graisse dans le foie.

"Chez les souris qui ont reçu le traitement combiné, on constate une augmentation de l'expression des gènes qui n'existait pas avant qu'elles ne consomment de l'extrait de thé vert et ne fassent de l'exercice", note Joshua Lambert.

D'autres recherches sont toutefois nécessaires afin de déterminer s'il existe une synergie créée par l'extrait de thé vert et l'exercice physique pour réduire la graisse déposée dans le foie ou si ces effets sont simplement additifs, souligne Joshua Lambert, auteur principal de l'étude, parue dans le Journal of Nutritional Biochemistry. Le chercheur rappelle par ailleurs que ces résultats n'ont été observés que chez la souris et qu'ils ne sont pour l'instant pas transposables en tant que tels sur les êtres humains.

Sur le même sujet

Les clés pour réussir sa détox de printemps

Santé & Bien-être

Boire fréquemment du thé vert permettrait de vivre plus longtemps

Nutrition

Articles recommandés pour vous