RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Comic Con Brussels : un univers fantastique où tout se paye

06 mars 2022 à 17:22Temps de lecture2 min
Par Marie Michiels avec Sarah Heinderyckx

Le Comic Con Brussels à Tour & Taxis est un petit événement pour les fans de comics, mangas, jeux vidéo et science-fiction. Le concept (né aux Etats-Unis dans les années septante) existe aussi dans d’autres pays. Bruxelles accueille l’événement depuis plusieurs années.

Cette "convention", ce salon, rassemble des personnes passionnées par différents univers (Hellboy, Harry Potter, Alien, Spiderman, etc.) et propose des achats ainsi qu’une série d’activités… payantes, pour la plupart.

L’entrée, tout d’abord, est payante. Et son prix évolue de manière croissante au cours de la journée car les billets sont vendus selon plusieurs vagues. Ainsi, par exemple, pour ce dimanche, un ticket d’entrée standard vendu pendant la 3e et dernière vague s’élevait à 21,99 euros.

A l’intérieur règne une ambiance joviale, détendue et plutôt bon enfant. Il ne reste qu’à consommer ce que l’on aime. Parmi les activités proposées et les moins chères : un tour en balais (type accessoire d’Harry Potter) dans un château gonflable pour le prix de 2 euros. C’est sans doute l’activité la moins chère du salon. Et toujours sur le thème d’Harry Potter, une photo en compagnie de sa gigantesque araignée revient à 10 euros.

Et puis il y a les photos en compagnie d’acteurs de séries ou de films. "Quand on est vraiment fan", déclare une visiteuse, "c’est vraiment important et on ne compte pas." A titre d’exemple, l’actrice Emilie de Ravin était présente au salon. On l’a vue jouer au cinéma ainsi que dans plusieurs séries dont Lost, Les Experts Miami ou Once Upon A Time. Quelques secondes pour se faire tirer le portrait en compagnie de Afshan Azad, connue principalement pour le rôle de Padma Patil dans les Harry Potter, reviennent à 40 euros.

Afshan Azad en compagnie de fans

Les fans de cosplay sont nombreux à Comic Con Brussels. Pour les adeptes de cette pratique (qui consiste dans le fait de se déguiser en un personnage de fiction), ce salon est une aubaine. Pas de frais de transport à payer pour l’achat en ligne d’un costume de Star Wars, d’un bijou du Seigneur des Anneaux ou d’une épée, etc. 

Et surtout, comme le fait remarquer cette jeune femme qui vient d’acheter une perruque à 45 euros, "ici on peut voir la perruque de près".

Comic Con Brussels a permis à certains fans d’acheter des accessoires que l’on trouve difficilement ailleurs, et pas toujours disponibles via la vente en ligne.

Une vendeuse tient fièrement son stand d’armes de fiction. "Ces fausses armes viennent d’Angleterre, d’Allemagne, de France et de Chine", déclare-t-elle. "Et non, ce que je vends, ce n’est pas très cher. Ainsi par exemple c’est 150 euros pour une grande épée. Beaucoup de gens viennent m’acheter des choses. Pour moi, ce salon est très important pour mon chiffre d’affaires. Et c’est pour cela que j’en fais un maximum : aux Pays-Bas, en Belgique, en Suède, en Autriche… Je pense que les gens aiment voir et toucher ce qu’ils vont acheter. "

Sur le même sujet

La Comic Con au Flanders expo pour les fans de comics et de mangas

Articles recommandés pour vous