Icône représentant un article audio.

Comics Street

Comics Street : American Flagg !

Comics Street

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

22 déc. 2021 à 12:45Temps de lecture2 min
Par Thierry BELLEFROID

Amis des comics et des eighties, ceci est pour vous : une intégrale de 450 pages, tout droit sortie des archives américaines des années 80. Un sacré pavé à mettre au pied du sapin.

Lune des œuvres fondatrices du renouveau de la BD américaine populaire dans les années 80 connaît enfin une traduction en français et en intégrale. Vous pensiez quil ny avait que deux comics à retenir de cette période : lincroyable ''Watchmen'', dAlan Moore et Dave Gibbons et, le fabuleux ''Dark Knight Returns'' de Frank Miller. Il y en a un troisième, qui les a précédés, et personne ne vous en avait jamais parlé : ''American Flagg !'' dHoward Chaykin. Curieusement, alors quune flopée de grands auteurs actuels sen réclament aux États-Unis, ce monument navait jamais passé lAtlantique.

''American Flagg !'' est une dystopie cinglante. Au début des années 80, Howard Chaikin nest pas le seul à sinquiéter du pouvoir grandissant des yuppies qui règnent sans vergogne sur Wall Street. Ni du consumérisme monté en sauce par les grandes marques dans les nouveaux palais que sont les centres commerciaux de plus en plus démesurés construits à la périphérie des mégapoles. Comme dautres, il observe aussi le côté abrutissant de la télévision qui connaît son heure de gloire à cette époque. Chaykin imagine donc une crise planétaire quil prophétise pour 1996. Elle voit les élites partir pour Mars et un conglomérat américano-soviétique – car nous sommes avant la chute du Mur ! – se mettre en place dans la plus grande anarchie. Lauteur plante son histoire en 2031, dans une ville de Chicago à feu et à sang, ou les nouveaux shérifs, les ''Plexus Rangers'', sont aussi corrompus quinefficaces à faire régner lordre. Parmi eux, un nouveau venu, acteur dune série télévisée à succès remplacé par son hologramme à l’écran, Reuben Flagg. Belle gueule, morale incertaine, il va mettre un grand coup de pied dans un monde qui ne tient qu’à un fil.

Ce qui distingue ''American Flagg !'' des autres dystopies de l’époque, cest tout dabord son esthétique. Hyperdatée, aujourdhui, tout comme celle de ''Watchmen'', dailleurs, elle brille par le côté flashy de ses couleurs, mais aussi par le soin incroyable quapporte lauteur à tout le design et aux tenues vestimentaires de ses personnages. Plus eighties que ça, tu meurs ! Epaulettes, bottes à talonnettes, personnages androgynes et femmes hypersexuées portant des chaussettes daérobic sur leurs collants en latex, cest un véritable festival ; comme une photographie dune époque dans un récit qui parle pourtant du futur. Même le lettrage, utilisé tantôt en guise de décor tantôt comme bande-son saturée, est partie intégrante de cette esthétique. Quant au reste, cest la vision de Chaykin qui lemporte. Pessimiste – on parle bien dune dystopie, le monde futur est à genoux ! -, Cette vision fait malheureusement un peu trop écho à ce qui est advenu depuis la parution du livre. Cupidité, sexe, violence et pouvoir se disputent la vedette dans un univers où limage est sans cesse manipulée. Ajoutons que ce monde est bourré de références à la culture pop des années 80. On peut ne pas les comprendre sans rien rater du récit. Mais pour ceux qui ont connu l’époque, ce sera forcément un plus de découvrir des niveaux de lecture supplémentaires. Les autres apprécieront un récit baigné dironie, qui déguise la satire sociale et politique en saga danticipation.

''American Flagg !'' dHoward Chaykin, chez Urban Cult

Des conseils de lecture pour passer du bon temps, un album à la main : Comics Street le mercredi à 13h45, l’actualité BD présentée par Thierry Bellefroid dans Lunch Around The Clock.

"Viens petite fille dans mon Comic strip" chantait Gainsbourg avec autant de fausse innocence que quand il faisait chanter "Annie aime les sucettes" à France Gall. En guise de clin d’œil, Comics Street vous invite, vous les fans de rock, à partager chaque semaine les coups de cœur choisis par Thierry Bellefroid parmi les dizaines de titres qui déboulent en librairie. Perles et pépites à lire en écoutant… Classic 21, bien sûr !

 

Et aussi

Sur le même sujet

BD : ''Le Storyboard de Wim Wenders''

Comics Street

BD : ''Nettoyage à Sec''

Comics Street

Articles recommandés pour vous