Comics Street : Visa Transit

BD

© Tous droits réservés

02 déc. 2020 à 12:45Temps de lecture2 min
Par Thierry Bellefroid

Sur les routes de l’Orient, mais rien à voir avec les périples des hippies dans les années 70 vers le Nirvana. Nous sommes en 1986, année de l’explosion du réacteur nucléaire de Tchernobyl. En musique, on entend ''Démons de Minuit'', ''En rouge et noir'' ou ''Capitaine abandonné'' en français, ''Sledgehammer'', ''Take on me'', ou ''The Final Countdown'' en anglais.

Deux garçons, Nicolas et Guy, décident de prendre la route à bord de la veille Citroën Visa qui traîne dans le jardin de l’un des deux, après l’avoir sommairement restaurée. Insouciants et libres, ils conviennent d’aller tout simplement le plus loin possible vers l’Asie en emportant une belle cargaison de livres et une tente incomplète qui ne leur sera pas très utile. Trente ans plus tard, Nicolas de Crécy remonte le fil de ses souvenirs dans une sorte d’autobiographie dessinée en mouvement. C’est tantôt drôle, tantôt terriblement exotique, toujours décapant.

Pourtant, le road trip, c’est a priori un genre qui a un petit côté déjà vu :

Le dessin de de Crécy ne ressemble à celui de personne d’autre, ça élimine le côté déjà vu ! Depuis le début des années 90 et avec le succès de la trilogie ''Léon la Came'', son style a fait des émules, mais personne n’est parvenu à trouver la même grâce que lui dans le dessin. Ces dernières années, courtisé par les galeristes, l’auteur s’était d’ailleurs fait un peu plus rare, son seul talent de dessinateur suffisant à le faire vivre.

Mais ''Visa Transit'' ne tient pas que sur ses prouesses graphiques et son stupéfiant sens de la couleur. Une très belle voix off, très littéraire, se marie à la poésie d’un scénario qui fait la part belle aux digressions et introduit des personnages imaginaires au beau milieu d’une histoire qui n’en avait nul besoin pour être captivante.

Totalement séduit par ce livre !

Mais en réalité, il ne s’agit pas d’un livre, il y en a deux. Du moins, pour le moment, car un dernier volume devrait venir s’ajouter à l’ensemble. Pour l’instant, cela fait déjà près de 300 pages, pleines de paysages, d’ambiances, d’aventures improbables et de réflexions. C’est le récit d’une équipée dans une autre époque. À vingt ans, Nicolas et son cousin traversent le rideau de fer, s’aventurent en ex-Yougoslavie et en Bulgarie, puis se prennent le choc d’une Turquie aux mille visages dans leur voiture à bout de souffle. Au bout du compte, Nicolas de Crécy interroge autant la mémoire que le dessin, ressuscitant un monde pas si lointain et pourtant disparu.

''Visa Transit'', d’Etienne de Crécy, chez Gallimard

Des conseils de lecture pour passer du bon temps, un album à la main : Comics Street le mercredi à 13h45, l’actualité BD présentée par Thierry Bellefroid dans Lunch Around The Clock.

"Viens petite fille dans mon Comic strip" chantait Gainsbourg avec autant de fausse innocence que quand il faisait chanter "Annie aime les sucettes" à France Gall. En guise de clin d’œil, Comics Street vous invite, vous les fans de rock, à partager chaque semaine les coups de cœur choisis par Thierry Bellefroid parmi les dizaines de titres qui déboulent en librairie. Perles et pépites à lire en écoutant… Classic 21, bien sûr !

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Comics Street : Esma

Comics Street : Sélénie

Articles recommandés pour vous