Comité de concertation : harmonisation de l’heure de fermeture à 23h30 pour le secteur de l’Horeca

© © Tous droits réservés

04 juin 2021 à 14:56 - mise à jour 04 juin 2021 à 17:08Temps de lecture2 min
Par N.J.

Lors du précédent Comité de concertation, des assouplissements ont été décidés et doivent entrer en vigueur le 9 juin.

Il a été convenu que les cafés et les restaurants pourront à nouveau accueillir des clients à l’intérieur. Cette mesure était, en principe, conditionnée à une bonne évolution des chiffres de l’épidémie, principalement une diminution du nombre de personnes hospitalisées en raison du Covid-19 dans les services de soins intensifs. Les chiffres évoluant dans le bon sens, la réouverture des cafés et restaurants ne fait plus de doute.


►►► À lire aussi : Comité de concertation en cours : ce qui est sur la table


Des règles strictes ont été confirmées par arrêté ministériel, notamment la règle de 4 personnes par table, une distance d’1,5 m entre les convives de tables différentes. 

Il y a également une volonté d’harmoniser les heures de fermeture des salles de café et restaurant et des terrasses. D'après nos informations, le Comité de concertation s'est mis d'accord sur une heure de fermeture unique. Ce sera 23h30, qu'il s'agisse de terrasses ou d'espaces intérieurs.  

Il nous revient aussi que le Comité de concertation a aussi accepté que les établissements du secteur Horeca ouvrent leur porte à 5 heures plutôt que 8 heures.  Cela devrait permettre aux hôtels, notamment, de servir des petits-déjeuners.  

Tout cela devrait, selon toute logique, être validé et confirmé à la conférence de presse ce vendredi. Certains points peuvent toujours faire l’objet de modifications.

Une "bouffée d'oxygène pour le secteur"

De son côté, le secteur Horeca a accueilli favorablement les annonces du Comité de concertation (Codeco) de vendredi le concernant. 

"C'est une bouffée d'oxygène pour le secteur", commente Fabian Hermans, administrateur de la fédération Horeca Bruxelles. "L'ouverture tôt le matin va permettre aux hôteliers de relancer leur buffet petit-déjeuner, et tous les commerces établis dans des gares, à emporter par exemple, pourront commencer très tôt," explique-t-il. 

La fermeture à 23h30 pourra, elle, profiter aux restaurants gastronomiques notamment. "Quand un client ne peut venir avant 20h00 dans ce genre d'établissement, il est rare qu'il ait terminé son repas comptant plusieurs services à 22h00", pointe Thierry Neyens, président de la fédération Horeca Wallonie.

Celui-ci relève quelques bémols tout de même à l'issue du Codeco: le nombre de personnes par table limité à 4 ou une famille. "Ce n'est pas à nous de contrôler si tel ou tel fait bien partie de la famille concernée", ajoute-t-il.

Il demande également que les établissements horeca puissent disposer d'un peu de temps afin de pouvoir s'équiper d'un détecteur de CO2 "obligatoire en Belgique, mais pas chez nos voisins français, luxembourgeois...", observe le responsable. La confirmation du caractère obligatoire d'un tel dispositif est tombée bien tard, regrette-t-on dans le milieu.

Comité de concertation : extrait de l'émission spéciale du 04/06/2021 : Thierry Neyens, président de la fédération Horeca en Wallonie

Coronavirus en Belgique : Thierry Neyens, président de la fédération HoReCa Wallonie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le 9 juin est aussi la date de la reprise de la prostitution: "Ca a été un peu l'enfer"

Assouplissement des mesures dans l’HoReCa : un soulagement pour le personnel et les clients

Articles recommandés pour vous