Comité de concertation : "On vit une explosion des contaminations", affirme Frank Vandenbroucke

Comité de concertation 17/11/2021 : intervention de Frank Vandenbroucke, ministre fédéral de la santé

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

17 nov. 2021 à 18:58 - mise à jour 17 nov. 2021 à 19:11Temps de lecture2 min
Par P.V.

"Les décisions qui ont été prises n’ont pas été faciles à prendre", a reconnu le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit), lors de la conférence de presse qui a suivi le Comité de Concertation de ce mercredi. Port du masque obligatoire quasiment partout en intérieur, application du Covid Safe Ticket + dans certains lieux… Les mesures contraignantes contre la pandémie de Covid-19 sont de retour. "Mais ce que nous avons décidé est un minimum : on vit une explosion des contaminations", alerte le ministre. Selon Sciensano, 19.300 contaminations ont été relevées ce lundi 15 novembre.

Si les ministres-présidents ont rappelé l’importance de la vaccination, elle ne peut pas tout, estime Frank Vandenbroucke. "Il y a des personnes qui sont vaccinées, mais qui ont peut-être un système immunitaire plus fragile, qui sont plus âgées, explique-t-il. Donc même des personnes vaccinées se retrouvent à l’hôpital, surtout quand le virus circule si fort." Plus de victimes aussi : le 15 novembre, 45 décès des suites du Covid-19 ont été relevés par Sciensano.


►►► À lire aussi : Comité de concertation : le télétravail devient obligatoire quatre jours jusqu’au 13 décembre, et puis trois jours par semaine


Selon le ministre, cela ne sert à rien de pointer du doigt tel ou tel secteur : "Si les écoles doivent fermer, ce n’est pas la faute des écoles, si ce sont les discothèques, ce n’est pas la faute des discothèques, martèle-t-il. Nous devons tous être solidaires, dans tous les secteurs : la distance, le port du masque, c’est vraiment nécessaire, partout."

Frank Vandenbroucke a évoqué la question de la ventilation, "sous-estimée pendant longtemps", selon lui. "Lorsqu’une personne contaminée entre dans une pièce, le virus reste dans l’air, même quand la personne quitte la pièce, rappelle-t-il. Il faut donc ventiler, c’est essentiel." Il dit se réjouir que les ministres de l’Éducation s’engagent à installer des appareils de mesure du CO2 dans les salles.

"Le virus est coriace, essayons d’être plus coriace que lui", conclut le ministre. Il rappelle que les services d’inspection et de police auront pour tâche d’assurer la bonne application de ces mesures, notamment dans les restaurants et cafés.

RTBF

Sur le même sujet

Coronavirus : en attendant le pied du mur…

Belgique

Coronavirus en Belgique ce 19 novembre 2021: plus de 30 décès quotidiens, un chiffre qui remonte rapidement

Articles recommandés pour vous