RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Comité de concertation terminé : peu d’assouplissements, sauf pour les auto-écoles qui obtiennent le feu vert pour rouvrir

08 janv. 2021 à 15:31 - mise à jour 08 janv. 2021 à 16:58Temps de lecture1 min
Par Jean-François Noulet

Le Comité de concertation, qui se déroulait en vidéoconférence, est terminé. Comme attendu, peu de changements ont été décidés dans les mesures sanitaires.

Pas de réouverture en vue pour les coiffeurs, les salons d’esthétiques et les autres métiers de contacts toujours à l’arrêt. Rien non plus en vue pour les agents immobiliers. En revanche, une ouverture pour les auto-écoles qui vont pouvoir reprendre leurs activités.

Le contexte épidémiologique évolue positivement

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont discuté de la situation épidémiologique. Celle-ci évolue positivement depuis plusieurs semaines dans notre pays, plus favorablement que dans toute une série d’autres pays européens.

Le Comité de concertation note que le nombre de contaminations diminue lentement. Malgré cette tendance générale à la baisse, le taux de reproduction est à nouveau en légère hausse (Rt = 1,004). Le taux d’occupation en soins intensifs se maintient également à un niveau élevé.

Selon le Comité de concertation, "il est toutefois encore trop tôt pour évaluer l’impact éventuel des retours de voyages, des fêtes de fin d’année et de la réouverture des écoles".

Télétravail, voyages, maintien des mesures en vigueur

Le comité de concertation a maintenu plusieurs dispositifs déjà adoptés précédemment.
Ainsi, le télétravail reste obligatoire, partout où il est possible. Il y aura davantage de contrôles sur les lieux de travail. Il y a aura aussi des contrôles des travailleurs qui doivent respecter une quarantaine.

Les voyages non essentiels restent vivement déconseillés. Il y aura davantage de contrôles du respect de l’obligation de test et de l’obligation de quarantaine après un voyage non essentiel. Les contrôles seront également renforcés lors du retour des voyageurs sur les routes. Les règles en vigueur concernant les voyages resteront applicables au moins jusqu’après les vacances de Carnaval, communique le gouvernement.

Vaccination accélérée, augmentation du nombre de tests

Le Comité de concertation a confirmé les informations communiquées plus tôt en commission de la Santé à la Chambre. La campagne de vaccination contre le Covid-19 va s’accélérer. La taskforce "vaccination" a été mandatée pour accélérer la cadence de vaccination et la rendre plus efficace. Le fait que Pfizer et BioNtech aient annoncé pouvoir doubler les quantités de vaccins fournies est important dans ce contexte.

Les ministres de la Santé et la Taskforce Testing sont aussi chargés d’augmenter le nombre de tests PCR et de tests antigéniques dans le cadre de la capacité actuelle.

Le Comité de concertation demande aussi une vigilance dans l’enseignement. "Il faudra être plus attentif au respect des mesures sanitaires et de quarantaine chez les enfants en âge scolaire, notamment les enfants scolarisés de nos pays voisins qui connaissent une situation épidémiologique moins favorable", peut-on lire dans le communiqué envoyé à l’issue du Comité de concertation.

Parmi les secteurs à l’arrêt, les auto-écoles pourront reprendre

Parmi les acteurs économiques toujours à l’arrêt en raison du contexte sanitaire, les écoles de conduite sont les seules à obtenir un feu vert pour la reprise des activités. C’est le seul assouplissement convenu au Comité de concertation. Le ministre de l’Intérieur devra communiquer une date pour la reprise des activités dans ce secteur.

Une récente analyse des cas d’employés positifs au Covid-19 fournie par l’ONSS montre que dans le secteur des auto-écoles, les cas de contamination sont, en moyenne, moins élevés que dans la moyenne des secteurs d’activité économique.

Une nouvelle qui a réjoui les gérants d'auto-école, comme David Barattucci, qui gère une cinquantaine d'écoles. "On a demandé à plusieurs reprises qu'on nous reconnaisse comme activité essentielle, puisque beaucoup d'élèves ont besoin de leur permis de conduire pour aller travailler", rappelle-t-il. En revanche, il va falloir combler un retard important dans les heures de conduite. "C'est un retard colossal, entre cinq et sept mois à récupérer, estime le gérant. Donc on craint des reports assez importants, mais on va faire notre possible pour satisfaire un maximum de gens."

Coiffeurs, centre d’esthétique, agents immobiliers… fixés le 22 janvier

Le nombre de cas d’employés infectés reste en moyenne plus élevé dans les secteurs de la coiffure et de l’esthétique. Pour ces secteurs, c’est-à-dire les métiers de contacts, ainsi que pour les agents immobiliers qui attendent toujours de pouvoir reprendre les visites de biens, il faudra attendre un nouvel examen de la situation, lors du prochain comité de concertation, le 22 janvier.

"Le Comité comprend la situation particulièrement précaire des indépendants et des entrepreneurs qui ont dû fermer leur entreprise voici plusieurs mois déjà. Afin de permettre une réouverture aussi rapide et efficace que possible de tous les secteurs, le Comité de concertation demande au conseil d’experts (GEMS) d’établir un calendrier de réouverture et d’identifier les secteurs où des protocoles plus stricts et des mesures sanitaires supplémentaires sont nécessaires", communique le Comité de concertation.

Lors du prochain Comité de concertation, le 22 janvier, il sera alors aussi possible de mieux évaluer l’impact des retours de voyages, des fêtes de fin d’année et de la réouverture des écoles.

Sur le même sujet

Comité de concertation ce vendredi : à quoi s’attendre ?

Belgique

Articles recommandés pour vous