Comme un air de Concorde dans le ciel ou le retour des avions supersoniques commerciaux

© Reuters

06 juin 2021 à 07:08 - mise à jour 06 juin 2021 à 16:05Temps de lecture2 min
Par Esmeralda Labye

La compagnie américaine United Airlines vient d’annoncer qu’elle comptait acheter des jets ultrarapides à la société aérospatiale Boom Supersonic basée à Denver. Cette start-up développe un appareil baptisé "Overture". Il devrait voler à Mach 1,7, soit presque 2100 km/h.

15 avions "Overture" seraient en commande, mais ils doivent encore satisfaire aux exigences de sécurité, d’exploitation et de durabilité de United.

 

© Reuters

L’annonce intervient moins de deux semaines après que les plans d’Aerion pour produire un avion d’affaires supersonique ont échoué en raison d’un manque de financement pour la production.

Les supersoniques sont critiqués par les écologistes qui les accusent de brûler plus de carburant par passager que les avions subsoniques comparables.

United Airlines s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 100% d’ici 2050. La compagnie a déclaré que l’avion serait optimisé pour utiliser 100% de carburant d’aviation durable (SAF, sustainable aviation fuel). Le supersonique sortira de la chaîne de production en 2025, il pourrait voler une première fois en 2026. Le transport de passagers n’est pas prévu avant 2029.

Actuellement, les moteurs d’avions commerciaux sont certifiés pour voler avec 50% de carburant alternatif, le reste utilisant du kérosène ordinaire.

Le supersonic

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Londres-New York en 3h30

Boom’s Overture, l’avion supersonique compte entre 65 et 88 sièges. Il sera initialement tarifé en classe affaires et réduira le temps de vol transatlantique de 50% soit environ trois heures et demie entre la capitale britannique et New-York, 4 heures avec Franckfort.

 

L’ère des vols commerciaux supersoniques réguliers a pris fin en 2003 lorsque le Concorde, piloté par Air France et British Airways, a été retiré après 27 ans de service.
Il est vrai que l’appareil a toujours peiné à trouver son public, et qu’il a définitivement cessé de faire en 2000, lorsqu’un accident s’était produit quelques minutes après le décollage entraînant la mort de 113 personnes.

Loin de faire l’unanimité

Mais le retour de ces jets supersoniques se heurte à des obstacles de la part de régulateurs comme la Federal Aviation Administration (FAA) qui doit d’abord donner l’autorisation de voler à des vitesses supersoniques au-dessus de la terre, ainsi que la pression de groupes comme les aéroports qui veulent que les avions ne soient pas plus bruyants que des avions subsoniques.

Le responsable du développement d’entreprise de United, Mike Leskinen, a déclaré dans une interview à The Air Current que " la transaction n’était pas une commande ferme mais qu’elle impliquait que United prenne la direction d’un vrai projet avion."

 

United estime que cette décision reflète une stratégie d’investissement dans le transport aérien durable.

La compagnie américaine y croit dur comme fer puisqu’une option sur 35 avions supplémentaires a été prise.

Ni United Airlines ni Boom supersonique n’ont donné le montant de la commande.

© Reuters

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous