Icône représentant un article video.

On n'est pas des pigeons

Comment aller au boulot tout en réduisant ses frais ?

L'auto-stop pour aller au bureau

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 oct. 2022 à 12:31 - mise à jour 07 oct. 2022 à 12:32Temps de lecture1 min
Par Françoise Walravens

Vu la hausse des prix des carburants, le Belge opte pour un nouveau modèle de mobilité : le covoiturage pour aller travailler. De quoi faire des économies. Nous avons aussi testé le stop qui est gratuit.

Plus de 33 millions de km en covoiturage

"La hausse des carburants influence la façon dont les Belges se déplacent. Ils veulent rationaliser leurs coûts et donc optent de plus en plus pour le covoiturage", nous confirme Benoît Godart, Porte-parole de l’Institut Vias : "Le nombre de kilomètres parcourus sur les huit premiers mois 2022 par ce biais (33,583 millions) a plus que doublé par rapport à 2021 (16,656 millions) et est même 38% plus élevé que durant les huit premiers mois de 2019 (24,4 millions de kilomètres)."

L’explosion des coûts des carburants change la donne ! Il y a de plus en plus de covoiturage.

Si l’autosolisme semblait encore très présent, l’explosion des coûts des carburants change la donne. Selon Vias, "Le covoiturage serait passé de 7% de la part modale de transport en 2019, à 11% en 2022. Et pourrait continuer sa progression dans les prochaines années."

Le Belge roule un peu moins : " Le nombre moyen de kilomètres parcourus chaque jour (32,5 km) reste inférieur de 20% par rapport à 2019 (40,7 km). Dans les prochains mois, les déplacements en voiture pourraient représenter moins d’un déplacement sur deux. La conduite automobile a perdu en popularité après la crise du coronavirus", estime Vias.

Et l'auto-stop ?

Auto-stop
Auto-stop © On n'est pas des pigeons

L'auto-stop pourrait être aussi une alternative pour aller travailler et réduire ses coûts de déplacement drastiquement ! Mais attention, il ne faut pas gêner la circulation et toujours se placer à un endroit où une voiture peut s’arrêter sans danger.

Il ne faut pas avoir des horaires trop stricts car le temps d'attente peut être long, voire très long !

Se déplacer en auto-stop, ce n'est pas une habitude pour le Belge. Il vaut mieux ne pas avoir des horaires trop stricts car nous avons parcouru 17 km en 50 minutes alors qu’en prenant notre voiture nous aurions mis 25 minutes, soit le double de temps !

Sous la pluie aussi, ce moyen de transport est beaucoup moins attrayant qu’avec un ciel azur !

Retrouvez "On n’est pas des pigeons" sur la Une, du lundi au vendredi à 18h30 et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook et sur YouTube.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous