Le 6/8

Comment apprécier la lecture même quand la vue ne suit plus ?

Le plaisir de “lire” quand la vue ne suit pas…

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 févr. 2022 à 10:51Temps de lecture2 min
Par Elisée Baelongandi

Avec l’âge ou tout simplement à cause de certaines circonstances de la vie, la lecture peut devenir un exercice complexe. Michel Dufranne, dans le 6/8, apporte des moyens de profiter de la lecture malgré que la vue ne suit plus…

La cécité partielle ou totale est souvent un fléau pour les amoureux de la lecture. Ne plus pouvoir lire un bon livre, s’échapper dans un roman traitant d’un pays lointain, est un besoin qu’il est difficile à combler en ayant pas un plein usage de ses yeux. Mais rassurez-vous, Michel apporte quelques solutions qui pourraient permettre aux malvoyants de profiter à nouveau de la lecture.

Les livres plus grands

L’édition Hugo a mis à disposition de ses lecteurs "La collection retrouvée". Il s’agit d’une troisième vie pour un grand nombre d’ouvrages. En effet, ces livres déjà parus en version normale puis en version de poche sortent finalement une fois de plus en grande version mais avec la particularité, cette fois-ci, d’avoir de grands caractères.

Moins cher que la version originale et un peu plus cher que la version de poche, elle permet à chacun d’avoir un confort de lecture.

La liseuse

Vous pouvez également vous tourner vers les liseuses. Ces dernières ont plusieurs avantages comme le fait de pouvoir choisir la police de caractères, ajuster la luminosité et ne pas être parasité par des notifications.

Alors certes, il n’y a pas la sensation du papier en main mais cela permet tout même de se plonger dans les écrits du livre. Egalement disponibles dans les bibliothèques, vous ne serez pas obligé d’en acheter pour vous les procurer.

Getty Images

Les audios livres

En cas d’un seuil de cécité poussée, les livres audios fonctionnent aussi très bien.

Quelques initiatives d’associations

Souvent lorsqu’on utilise les termes "lecture" et "malvoyant", une analogie est faite avec le braille. Or, toutes les personnes dans un état de cécité ne le sont pas forcément depuis la naissance ; certains en sont victimes suite à un accident à l’âge adulte… Le braille n’est donc pas encré en eux. Ils doivent repasser par un apprentissage pour le lire ce qui en décourage plus d’un.

C’est pourquoi certaines associations d’aides aux malvoyants ont mis en place des initiatives pour y remédier.

  • La ligue de braille

A travers son projet " Je lis pour toi", elle permet à des bénévoles de s’enregistrer lire des bouquins. Le but, à long terme, est de récupérer tous ces enregistrements afin de créer une audiothèque regroupant des romans pour les usagers.

 

  • Eqla

Cette association ayant déjà des bibliothèques, des audiothèques ainsi que des ludothèques, pour ses 100 ans a mis en place un projet, " Donneur de voix". Celui-ci consiste à la publication de 12 textes originaux, lus par 12 acteurs, durant 12 mois qui seront disponibles sur toutes les plateformes.

La particularité du projet est la sensibilité au texte. On met en avant les mots uniquement contrairement aux audios libres où l’on rajoute des bruits d’ambiance pour les accompagner. Ici, la lecture est faite de manière neutre et constante afin de laisser libre place à l’imagination des auditeurs.

Getty image

Retrouvez les avis littéraires de Michel Dufranne, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur la Une.

Sur le même sujet

Quelles sont les nouveautés liées aux congés des salariés ?

Le 6/8

Les images impressionnantes d’un avion secoué par une rafale de vent à l’atterrissage

Le 6/8

Articles recommandés pour vous