Le 6/8

Comment bien soigner son animal de compagnie des microbes et maladies d'hiver ?

Microbes, qui êtes-vous ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L’automne est bien installé et avec lui, le retour des rhumes, angines, et autres petites maladies de l’hiver. Mais nos animaux sont-ils sujets eux aussi à ces maladies ?

Certes nos animaux de compagnie développent eux aussi des problématiques diverses et variées : petites maladies respiratoires, conjonctivites. Ils ne sont pas à l’abri et tout cela dépend bien entendu du type de microbes qu’ils peuvent rencontrer.

Certains seront spécifiques à l’espèce mais d’autres peuvent être communs entre diverses espèces animales et même entre l’homme et les animaux qu’il côtoie. On parle alors de zoonoses, des maladies qui se transmettent de l’animal à l’homme mais pas que, parfois c’est l’homme qui transmet le microbe à l’animal.

Quels sont ces microbes ?

Lorsque l’on utilise la terminologie du mot microbe, on parle en réalité de tous les responsables de maladies chez l’homme et chez l’animal. C’est donc un terme excessivement vaste puisqu’on y retrouve des virus, des bactéries mais aussi toute la famille des parasites. On peut donc essayer d’y voir un peu plus clair et d’être un petit peu plus précis lorsque l’on parle de cette famille de microbes.

  • Le parasite, un petit organisme vivant en soi qui va venir habiter dans un autre organisme que l’on appelle l’hôte. Il s’y développe, parfois s’y reproduit et comme son nom l’indique, il se sert de son hôte pour vivre, atteignant l’intégrité de la santé de ce dernier. En règle générale, le parasite est visible soit à l’œil nu, soit au simple microscope de manière assez précise. Et on connaît des parasites célèbres comme la tique ou la puce mais il y a des parasites internes comme les vers intestinaux.

Ensuite on a les deux catégories de microbes qui eux sont beaucoup plus petits d’une part et en général assez simple puisque constitués d’une seule cellule, ce sont les virus ou les bactéries.

  • La bactérie est petite, ne possède pas de matériel génétique et est sensible aux antibiotiques. On connaît les Salmonelles, les Escherischia Coli, les Staphyloccocus aureus.
  • Le virus est 2 fois plus petit globalement que la bactérie. Le virus c’est en gros une capsule faite de protéines à l’intérieur de laquelle on trouve du matériel génétique. La particularité du virus est qu’il n’est absolument pas sensible aux antibiotiques, contrairement à la bactérie.
© Tous droits réservés

Et quelles sont les petites maladies d’hiver que l’on peut rencontrer fréquemment chez nos animaux ?

Contrairement à notre constitution, le chien et le chat ne sont pas forcément sujets aux mêmes types de maladies que nous : rhume, bronchites. Leur fourrure leur permet de lutter de meilleure façon contre les différences de température et ce qui provoque chez nous les nez qui coule, les toux un peu irritantes n’auront pas les mêmes conséquences chez nos animaux de compagnie. Lorsque leur système immunitaire faiblit, ce sera d’abord le système digestif qui sera impacté et on aura plutôt des maladies de ce type chez eux.

Bien soigner son animal de compagnie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Quelle conduite adopter si l’on observe des petits soucis chez nos animaux ?

Notre appréciation de la gravité d’un symptôme chez le chien ou le chat peut être fortement biaisée par notre tendance à projeter la situation sur nous-même, quand on tousse on ne fonce pas forcément chez le médecin mais on utilise un bon sirop contre la toux, des pastilles pour la gorge et on se fait une bonne tisane avec du miel.

Lorsque le chien tousse, il faut être vigilant car ce symptôme n’est pas anodin pour le chien. Il peut être le signe de bien des maladies sous-jacentes, pour les unes presque anodines mais pour d’autres bien plus graves.

Lorsque votre chat éternue, à nouveau, le souci peut se révéler assez bénin mais il se peut aussi que cela reflète le début d’une maladie plus grave pour lui.

Le gros hic c’est qu’ils ne savent pas nous décrire leur inconfort, la douleur éventuelle qu’il ressente, les soucis de respiration qu’ils pourraient rencontrer, ce que nous savons parfaitement évaluer pour nous.

Pour bien soigner son animal de compagnie, il n’y a donc qu’une seule bonne solution : la visite chez le vétérinaire

Mais si pour une raison ou une autre il ne nous est pas possible d’aller rapidement chez le vétérinaire, peut-on en attendant utiliser un sirop ou un médicament de notre pharmacie ?

C’est probablement la seule chose à ne pas faire.

  • Les médicaments ne peuvent être utilisés que lorsqu’un diagnostic clair et précis a été posé sur le problème et c’est applicable d’ailleurs pour nous aussi. Il n’y a rien de pire que l’automédication.
  • Les médicaments dont nous disposons dans notre propre pharmacie ne sont pas adaptés pour nos chiens, chats ou rongeurs. La posologie ne correspond pas et certaines substances sont même toxiques pour les chiens ou les chats alors qu’elles sont favorables à notre santé.
  • Appliquer un traitement sans avoir au préalable le bon diagnostic biaise les symptômes et rend le travail du vétérinaire bien plus difficile par la suite.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous