Le 6/8

Comment choisir sa pâte à tartiner au chocolat ?

Comment choisir sa pâte à tartiner au chocolat ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La pâte à tartiner au chocolat rime généralement avec calories, sucre, graisse, mais pas avec Oumaïma. Découvrez comment choisir votre pâte à tartiner pour qu’elle soit savoureuse et healthy.

Associé au plaisir, le chocolat contient aussi des nutriments qui nous sont bénéfiques et s’il a mauvaise presse, c’est parce que quand il est présent dans un produit industriel, ce n’est pas un aliment sain.

En revanche, un chocolat brut de qualité c’est 3% de protéine et 4% si vous prenez du noir à plus de 70%. Il y a 1 à 5g de fibres mais surtout des micronutriments. On retrouve du potassium, du calcium, des vitamines du groupe B, du magnésium, du cuivre, du fer et du zinc, en plus de contenir des antioxydants dont on parle beaucoup comme les polyphénols.

Le chocolat protège nos cellules du vieillissement

Plusieurs études rapportent l’effet bénéfique du chocolat sur notre santé cardiaque grâce à l’action entre autres des polyphénols et à condition d’avoir une consommation mesurée et d’un chocolat de qualité exempt de tout ajout de sucre ou de mauvaises graisses.

D’autres études ont également montré un intérêt de la consommation de cacao cru dans la prévention du diabète. Ça peut étonner car malheureusement, ce que les gens consomment le plus souvent, c’est un cacao ultra-transformé qui finalement aboutit à un produit qui contient souvent en ingrédient principal du sucre et non du cacao. Dans ce cas, on ne recommande absolument pas le chocolat comme aliment sain.

Chocolat et santé mentale

Des études récentes ont lié la consommation de chocolat noir pur à l’amélioration de l’humeur et de la santé mentale.

En revanche, certaines études émergentes avancent un lien entre cette consommation et l’amélioration de l’attention et de la mémoire en stimulant l’activité cérébrale. Une étude a montré que consommer du chocolat noir 85% améliorait également la diversité des bactéries de notre microbiote, qui est quand même le nid de notre santé globale et mentale puisque l’intestin et le cerveau communiquent en permanence.

Mais attention à la composition

Les pâtes à tartiner leaders du marché et plus généralement la majorité de celles qu’on trouve dans les supermarchés, sont presque systématiquement mauvaises d’un point de vue santé.

Elles contiennent beaucoup trop de sucres, des graisses de mauvaise qualité et parfois de l’huile de palme.

Et en général, si on regarde la composition, il y a des marqueurs de l’ultra transformation c’est-à-dire des termes comme lécithine, huile raffinée, arômes, lactose, sirop de glucose, protéines laitières, fructose.

Donc des produits qu’on n’a pas dans sa cuisine et le pourcentage est très élevé dans ce qui est présent sur le marché et ce, même dans le bio.

Comment choisir sa pâte à tartiner au chocolat ?

Si on souhaite faire attention à ce qu’on mange, il faudrait s’éloigner des pots de pâte à tartiner qu’on nous vend en premier choix, les leaders du marché, et aller vers des chocolats mono ingrédients.

C’est-à-dire contenant du cacao, des oléagineux broyés comme aliments principaux et puis un peu de sucre et d’huile ajoutés à la recette, pas plus, comme une recette fait maison finalement.

On peut sur le même principe la faire soi-même et la conserver deux mois au frigo.

Le point de félicité

Et pour beaucoup, la pâte à tartiner est un aliment doudou, on y revient, on a du mal à s’arrêter et c’est ce qui en fait un problème pour la santé, ce que les industriels ont calculé.

Le point de félicité c’est le niveau d’un ingrédient, comme le sucre, qui optimise le plaisir gustatif d’un aliment.

La pâte à tartiner est devenue un aliment industriel et donc à consommer avec grande modération ou si possible, pas du tout. Si vous pouvez la faire vous-même ou l’acheter chez un artisan qui respecte le produit, ça sera toujours mieux.

Et pour terminer, des enfants qui mangeront du pain au choco le matin auront un pic glycémique dans les 2 heures qui suivent donc ils vont être en yoyo toute la journée, avec fatigue, baisse de la motivation et de la concentration.

Et consommé quotidiennement, on risque d’installer une inflammation invisible qui favorise les grandes maladies du siècle tel que le diabète ou l’obésité.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous