Tendances Première

Comment détecter et prévenir le burnout

© Editions Mardaga

17 mars 2021 à 07:21Temps de lecture4 min
Par RTBF La Première
Loading...

Le phénomène du burnout touche toujours plus de personnes aujourd’hui. Quels en sont les facteurs de risques ? Comment l’évaluer, le diagnostiquer et surtout le prévenir ? Dans son livre Détecter et prévenir le burnout, Caroline Iweins livre des outils d’évaluation pour mesurer le niveau de bien-être des travailleurs et les facteurs de risques existants dans une entreprise. Elle propose également différents axes de prévention et aborde le rôle que peuvent jouer tant les professionnels de la santé que les travailleurs ou encore les entreprises, pour améliorer le quotidien de tous.


Caroline Iweins est psychologue du travail et chargée de cours invitée à l’Université catholique de Louvain. Elle s’est spécialisée dans l’accompagnement des entreprises en matière de bien-être et a travaillé comme conseillère en prévention pendant plus de quatre ans. Actuellement, elle est consultante et travaille notamment pour une spinoff de l’université spécialisée dans les outils de promotion du capital humain en entreprise.
Détecter et prévenir le burnout est publié chez Mardaga.



Stress ? Burnout ?

Le stress aigu est une réaction tout à fait normale. Quand on est confronté à une situation de menace, notre organisme réagit par toute une série de symptômes, comme une augmentation du rythme cardiaque et de la respiration, de la transpiration… Une fois la situation de stress passée, il revient à un état normal, lorsque tout va bien.

Le stress devient un problème quand il est chronique, quand, confronté à des situations de stress répétées, on n’a plus les ressources nécessaires pour y faire face. L’organisme est surstimulé et on observe alors des symptômes au niveau du bien-être et de la santé. C’est là qu’apparaît entre autres l’épuisement professionnel.

Le stress peut donc être ponctuel ou perdurer dans le temps, tandis que l’épuisement professionnel, ou burnout, est la conséquence d’une exposition à long terme à des situations stressantes face auxquelles on n’a plus de ressources suffisantes.

Ces dernières années ont vu exploser le nombre de burnout. Le burnout est très difficile à vivre, mais il est souvent le tremplin pour mieux se connaître, pour rebondir et mettre des choses en place qui nous correspondent peut-être mieux.
 

Le travail faisable

Caroline Iweins introduit dans son livre la notion de travail faisable :

C’est un travail qui motive de manière intrinsèque, qui ouvre suffisamment d’opportunités pour élargir ses connaissances, qui ne stresse pas et qui laisse suffisamment de liberté pour la famille, le sport ou les loisirs. C’est une question d’équilibre.

Cet équilibre n’est pas toujours facile à obtenir, notamment avec les nouvelles technologies qui empiètent sur les limites professionnelles, avec le télétravail, mais aussi avec la pression sur les entreprises, la mobilité,… La performance et la réussite sont mises en avant, favorisant l’individualisme. Le burnout est un effet miroir de la société, les gens qui craquent sont souvent ceux qui adhèrent le plus à ces valeurs de performance, que l’on nous inculque depuis tout petits.

La collaboration, le soutien social, le collectif sont des ressources essentielles contre le stress au travail. Le soutien en dehors du travail, au niveau du privé, joue aussi un grand rôle.

La prévention

Le rôle des entreprises est de sensibiliser leurs collaborateurs à propos du stress, de l’épuisement professionnel et de leurs symptômes, pour que chaque travailleur puisse être attentif à son propre bien-être mais aussi à celui de ses collègues. Parce qu’au plus vite on agit, au moins il y a de risques d’arriver au burnout.

Souvent le burnout vous tombe dessus brutalement. Il y avait cependant souvent de nombreux signes avant-coureurs, auxquels on n’a pas assez prêté attention, parce qu’on n’a pas voulu pas voir sa fragilité, rappelle

Il est important d’apprendre aux personnes qui ont connu un épuisement professionnel à mieux se connaître, à mieux identifier leurs propres sources de stress, leurs propres symptômes, pour pouvoir mettre des choses en place beaucoup plus rapidement.

Les cellules bien-être des entreprises doivent bien connaître l’entreprise, les divers métiers et fonctions, pour pouvoir mettre en place des mesures bien adaptées. Une évaluation des facteurs de risque est indispensable.

Les sources de stress varient en fonction de la personne, du métier, de l’équipe. Chacun va réagir de façon différente face aux mêmes contraintes de travail, en fonction de sa sensibilité, de ses forces ou de ses fragilités.
 

Quels sont les signes du burnout ?

L’épuisement professionnel est très difficile à détecter, tant au niveau de l’entreprise qu’au niveau du diagnostic médical : il n’y a pas de critères bien définis, mais un ensemble de symptômes cliniques assez typiques.

Parmi les principaux symptômes d’épuisement professionnel ou de pré-burnout, on relève 5 grandes catégories :

  • Les symptômes physiques : troubles du sommeil, insomnies, problèmes digestifs, troubles musculosquelettiques, problèmes cardiovasculaires,…
  • Les symptômes émotionnels : pleurs, sensibilité extrême, irritabilité, perte d’énergie,…
  • Les symptômes cognitifs : perte de concentration, erreurs, oublis,…
  • Les symptômes comportementaux : isolement de ses collègues et de son entourage privé, comportements addictifs, alcool ou drogue,…
  • Les symptômes professionnels : un désengagement par rapport au travail, une démotivation, une insatisfaction, une intention de quitter l’entreprise, et l’absentéisme.

Que mettre en place pour la détection en entreprise, en confinement ?

Les risques d’épuisement professionnel sont accrus pour le moment. Il est essentiel que le manager garde un lien à distance avec l’équipe, insiste Caroline Iweins. Les réunions permettent de maintenir le lien et les objectifs, mais aussi de voir si tout le monde va bien.

Le télétravail doit être bien balisé au niveau des horaires, pour éviter le débordement sur la vie privée. Il faut maintenir des pauses, essentielles pour favoriser la concentration dans le travail et diminuer le stress. Un lieu dans la maison doit être dédié au travail, pour établir une frontière entre vie privée et vie professionnelle.


L’entretien intégral est à écouter ici

Sur le même sujet

Je suis épuisé⸱e !

Tendances Première

Réapprendre le travail d’équipe en s’inspirant de l’expérience de l’aviation

Tendances Première

Articles recommandés pour vous