RTBFPasser au contenu
Rechercher

Emploi

Comment dire "non" à son chef tout en étant poli mais efficace ?

Comment dire "non" à son chef tout en étant poli mais efficace ?
23 mai 2022 à 16:00Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Dire "non" à ses collègues ou ses supérieurs n'est pas chose facile. Et pourtant, c'est essentiel. Avec des arguments concrets et des réponses polies, vous pouvez tout à fait faire usage du "non" d'une manière décomplexée. Voilà quelques conseils.

Pas évident de dire non à son supérieur hiérarchique. Notamment lorsqu'il demande de réaliser une tâche à la dernière minute juste avant de rentrer chez soi ou, pire, de partir en week-end. 

Inutile de charger la mule, vous risqueriez d'augmenter votre dose de stress au travail. Vous n'y gagnerez pas grand-chose, à part des heures supplémentaires au bureau. Oui, dire "non", est essentiel pour votre équilibre au travail. Et le dire avec politesse et diplomatie fera de vous un excellent collaborateur. Pour dire "non", il n'existe pas de recette absolue mais quelques ingrédients peuvent vous y aider.

Assurer les priorités

La première chose à faire avant de refuser ou d'accepter une nouvelle mission est de s'assurer des priorités. Réfléchissez à vos tâches quotidiennes et déterminez si cette demande risque de compromettre des dossiers urgents ou si vous pouvez l'insérer dans votre agenda. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez répondre que vous avez beaucoup de choses à faire aujourd'hui en le montrant avec des faits. Exemple de phrase : "J'aimerais t'aider mais je ne pourrai pas le faire car j'ai beaucoup de travail aujourd'hui". 

S'il s'agit d'une demande tardive, voire en dehors de vos horaires de bureau, la première chose à savoir est que vous n'avez pas l'obligation de répondre. Vous avez le droit à la déconnexion

Ensuite, l'autre question à se poser est : "Est-ce que ce que mon chef ou ma cheffe me demande peut attendre demain ?" Si c'est le cas, répondez que vous prenez note et que vous le ferez dès le lendemain. 

Proposer des alternatives

Proposer une alternative, ce n'est pas vraiment dire non, c'est vrai, mais c'est une manière de prouver que vous êtes impliqué. Et ça, ça plait aux supérieurs. 

Vous pourriez proposer de réaliser la tâche demandée en échange d'une aide sur l'un de vos dossiers; proposer un délai supplémentaire car vous êtes déjà chargés; ou suggérer de prendre en main cette tâche en laissant l'un de vos dossiers à quelqu'un d'autre. 

Attention : il ne s'agit pas de jouer les stratèges mais au travail comme dans la vie, il faut dire ce que l'on pense.

Dire "non", c’est se mettre en valeur

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, dire "oui" à son boss ou ses collègues n'est pas une manière de vous mettre en valeur. Au contraire. Vous prouverez bien plus votre valeur en montrant que vous savez hiérarchiser votre travail et que vous pouvez trouver des alternatives pour arriver à bout d'un dossier.  Dire "non" peut véritablement prouver votre professionnalisme.

Si vous avez toujours des difficultés à formuler de manière polie, le moteur de recherche d'emploi Indeed a listé "50 phrases pour dire gentiment 'non'" (en anglais).

Sur le même sujet

L’ego au travail… et si on arrêtait l’arrogance ?

Tendances Première

L'activité physique au travail, un bienfait encore trop peu pratiqué

Santé physique

Articles recommandés pour vous