On n'est pas des pigeons

Comment être sûr de choisir le bon sapin de Noël ?

13 déc. 2021 à 10:13Temps de lecture2 min
Par On n'est pas des pigeons

Il y a trois types de sapins de Noël: le bio (prix moyen: 45 euros), le conventionnel (prix moyen: 30 euros) et le sapin artificiel (coût entre 100 et 150 euros). Lequel choisir et en fonction de quels critères ? Pigeons vous aide à y voir plus clair.

Le sapin artificiel compense chaque année la production d'un sapin naturel

Christmas Vibes at the Apartment
Christmas Vibes at the Apartment © Tous droits réservés

Un sapin en plastique vous coûte au moins trois fois plus cher qu'un conventionnel. Ce produit n'est donc ni bon pour le portefeuille, ni pour l'environnement. Sauf, bien sûr, si on le garde longtemps. Florence Van Stappen, du Centre wallon de recherches agronomiques, Département durabilité, a fait les calculs: "Si vous gardez pendant six à sept ans votre sapin artificiel, vous compensez la production d'un sapin naturel acheté chaque année."

Comparer l'empreinte carbone respective

Le sapin naturel, bio ou conventionnel, a un prix plus ou moins équivalent. Par contre, en terme de dégagement de gaz à effets de serre, la quantité varie du simple au double.

D'après les estimations de Florence Van Stappen, en terme de dégagement de gaz à effet de serre, voici les correspondances en distance parcourues par une voiture:

  1. un sapin conventionnel = trajet de 24 kilomètres
  2. un sapin artificiel = trajet de 126 kilomètres
  3. un sapin bio = 12 kilomètres (la moitié de la pollution engendrée par la production d'un conventionnel)

 

Empreinte carbone, mais pas que

Carry Christmas tree with multi-generational family
Carry Christmas tree with multi-generational family © Tous droits réservés

Le bio, ça reste trois lettres.

Anne-Sophie Wouters, productrice de sapins bios, à Sapi Grange à Anhée, estime qu'il y a "plein de valeurs qui peuvent être derrière. Le côté équitable, il y a vraiment une éthique derrière". Elle est d'avis que "le bio, ça reste trois lettres". Et elle conclut: "Je pense qu'il faut aller bien au-delà."

Deux autres aspects: la santé et l'économie

Quand on compare le conventionnel avec le bio, il y a l'aspect pesticides, analyse Florence Van Stappen. "Dans le bio, on n'utilise pas de pesticides. Pour la santé à la fois de l'utilisateur et de l'agriculture, c'est important."

Le secteur des sapins de Noël crée cinq fois plus d'emplois que l'agriculture dans son ensemble.

Il y a également l'aspect création d'emplois. "Le secteur des sapins de Noël crée cinq fois plus d'emplois que l'agriculture dans son ensemble.". Elle assure que "C'est un secteur très fort. ... c'est le premier secteur horticole en Wallonie"

Si vous n'avez pas encore acheté votre sapin pour les fêtes, voilà matière à réflexion.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous