Week-end Première

Comment éviter le blues du retour de vacances ?

Pasquale ramène sa science

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les vacances sont finies, vous avez repris le travail et vous vous sentez fatigué et déprimé ? Vous souffrez sans aucun doute du Post Holiday Syndrom, autrement dit du blues des vacances. Comment faire pour y échapper ? Explications du scientifique Pasquale Nardone dans Week-End Première.

Humbelina Robles Ortega, chercheuse au Département de personnalité, d’évaluation et de traitement psychologique de l’Université de Grenade, s’intéresse depuis 2007 au Post Holiday Syndrom. Ses études montrent que 35% des Espagnols entre 25 et 40 ans présentent ce syndrome post-vacances.

Comment cela se traduit-il ? Ils ressentent une fatigue physique lorsqu’ils recommencent à travailler, ils manquent d’appétit, perdent leur concentration, somnolent pendant la journée, ont des insomnies la nuit. Ils ont parfois même des douleurs musculaires et présentent un changement du rythme cardiaque.

On observe aussi des effets psychologiques : un début d’anxiété, une forme de tristesse, d’irritabilité, d’indifférence ou un profond sentiment de vide.

Pixabay

Le corps n’aime pas qu’on bouscule ses habitudes

La chercheuse explique ces symptômes par le rôle important que joue la chronobiologie. Nous sommes des êtres humains, nos fonctions biologiques dépendent de la façon dont nous rythmons notre journée. En vacances, nous nous levons plus tard, nous mangeons différemment, nous pouvons nous permettre de faire une sieste. Si nous le faisons pendant un mois, notre corps s’habitue à ce rythme nouveau et n’est plus adapté au rythme totalement différent que constitue la reprise du travail.

Son hypothèse, partagée par de nombreux scientifiques, est donc que cette rupture de rythme soudaine, où le corps s’adapte à un horaire plus relax, va provoquer, lors de la réadaptation au travail, une nécessité de resynchronisation de notre corps. C’est ce qui va amener ce genre de troubles post-vacances.

Nous secrétons des hormones différentes selon les heures de la journée. Pendant les vacances, nous mangeons, nous dormons à des heures inhabituelles, il y a donc libération d’hormones à des moments différents et notre corps s’y habitue.

Avec le retour à des horaires de travail plus stricts, nous bloquons le rythme hormonal qui s’était enclenché pendant les vacances, avec des conséquences sur notre bien-être.

Comment prévenir ces troubles ?

Le professeur Humbelina Robles Ortega préconise donc d’établir une période de réadaptation, c’est-à-dire de revenir un peu plus tôt des vacances, pour se réhabituer pendant 2 ou 3 jours au quotidien, avant de recommencer le travail en douceur.

Ou encore d’étaler ses vacances, d’en prendre plus souvent mais de plus courtes, ce qui n’obligera pas le corps à s’habituer à un nouveau rythme et permettra de vivre des moments de détente tout au long de l’année.

Plus d’infos sur ce syndrome post-holiday et sur ses solutions sur le site de l’Université de Grenade

Sur le même sujet

Quels critères une destination de vacances doit-elle respecter pour rendre heureux ses touristes ?

Voyages

Scientifiquement, quelle est la meilleure technique de drague ?

Week-end Première

Articles recommandés pour vous