RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 6/8

Comment intégrer les légumes dans l’assiette pour cette "année internationale" leur étant consacrée ?

06 avr. 2021 à 08:37Temps de lecture3 min
Par Chloé Vincent

Saviez-vous que 2021 est l’année internationale des fruits et légumes ? L’occasion pour Chantal van der Brempt, nutritionniste dans Le 6-8, de sensibiliser une nouvelle fois et de répondre aux questions fréquentes concernant ces éléments essentiels à notre alimentation.

L’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré 2021 année internationale des fruits et des légumes. Ceci dans le but de souligner à nouveau l’importance que ceux-ci ont pour la santé, puisqu’il s’agit également d’une sorte de sécurité alimentaire, mais aussi pour le développement durable.

Si la pandémie a comme conséquence positive pour un certain nombre d’entre nous d’en consommer davantage, Chantal van der Brempt rappelle : "Malheureusement, je le répète souvent, mais le Belge, en moyenne ne mange que 145g de légumes par jour, par rapport aux 300 à 400g recommandés. Les fruits, c’est pareil. Un fruit, c’est bien, mais deux, c’est nettement mieux".


►►► À lire aussi : Nutrition : entre deux maux, lequel choisir ?


La nutritionniste revient alors sur les questions les plus fréquentes concernant les légumes afin de les intégrer au mieux dans l’assiette.

Les interrogations fréquentes autour des fruits et légumes

Sur base de quoi recommande-t-on de manger 300 à 400g de légumes et 250 g de fruits, soit l’équivalent de 2 fruits ?

Les études en la matière démontrent qu’il existe un lien direct entre une consommation pauvre en légumes et en fruits et l’augmentation des risques de développer des maladies. "On les appelle d’ailleurs maladies de civilisation, occidentales. On tourne autour du même pot, mais il s’agit du diabète, du surpoids, des maladies cardiovasculaires, cancer, etc. Et j’en profite aussi pour dire qu’ils ont une valeur certaine pour notre immunité ces temps-ci", précise la nutritionniste.

Peut-on remplacer les légumes frais par des légumes surgelés ou en conserve ?

Il est important d’avoir à l’esprit un ordre de priorités par rapport aux possibilités de chacun, explique Chantal. Si manger des légumes frais, bios et locaux de surcroît est l’idéal, ce n’est pas toujours possible pour tout le monde. Un des freins majeurs à la consommation de légumes est le manque de temps pour les acheter, les laver, les couper ou encore les préparer.

La priorité, c’est avant tout d’en manger et en quantité suffisante

"Ensuite, c’est de varier au niveau de la forme et de la couleur. Enfin, si possible se tourner vers l’ultra frais. Si non, les surgelés et conserves sont aussi acceptables, même s’ils contiennent moins de vitamines", constate-t-elle avant d’ajouter que les surgelés et conserves contiennent généralement moins de vitamines, mais peuvent aussi contenir des conservateurs, voire des exhausteurs de goût.

Faut-il manger des crudités ?

"Oui, il est recommandé de manger un peu de cru dans l’assiette tous les jours, en été comme en hiver, même si c’est plus facile en été", répond la chroniqueuse.

La cuisson va en effet altérer le goût, la couleur, la texture, mais aussi et surtout la qualité nutritionnelle et l’énergie de l’aliment, bien que dans certains cas, moins fréquents, la chaleur augmente cette valeur nutritionnelle (comme dans les tomates, par exemple).

Qu’entend-on par "énergie"?

De manière intrinsèque, nous possédons tous une intelligence énergétique, tout comme les aliments. Il faut dire que la science classique n’y attache pas beaucoup d’importance, car il n’est pas possible de quantifier cette énergie d’une manière invariable.


►►► À lire aussi : Vivre mieux, plus vieux : comment nourrir nos gènes de longévité ?


Dans la réalité, cette donnée est prise en compte par ceux qui pratiquant la cuisine vivante, c’est-à-dire un mélange d’aliments crus, germés et/ou cuits à basse température.

Le type de cuisson est-il important ?

"Oui, cela à une influence sur la quantité d’énergie qu’on "tue"", précise Chantal. Voici donc quelques conseils pour améliorer la préparation de vos légumes cuits :

  • Ne laissez pas vos légumes tremper dans l’eau. Lavez-les et sortez-les.
  • Cuisez-les, soit longtemps à basse température, soit à la vapeur ou au wok en les gardant croquant.

Si vous aimez tout de même bien cuire (peut-être trop fort) vos légumes au four, par exemple, mangez-en une petite quantité crue avant, pendant que vous les préparez. Ainsi vous aurez votre petite portion minimale de cru, finit par conseiller la nutritionniste.

Retrouvez les conseils nutrition de Chantal Van der Brempt et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur la Une.

Sur le même sujet

Quiz animalier : connaissez-vous bien nos amis à quatre pattes ?

Le 6/8

Antivirus, outils informatiques et imprimante : quel est le meilleur rapport qualité-prix ?

Le 6/8

Articles recommandés pour vous