RTBFPasser au contenu
Rechercher

L'Internet Show

Comment la perruque est passée de tabou à un accessoire de mode ?

Depuis quelques années, la perruque fait une entrée fracassante dans les routines beauté. Si certaines stars l’ont clairement adoptée, les Belges sont-elles également prêtes à succomber ? Comment l’objet tabou est-il devenu l’un des accessoires beauté numéro un ? L’Internet Show a rencontré Emilie, la fondatrice de Krôme, salon bruxellois spécialisé en perruques et extensions.

Pour obtenir une chevelure de rêve, il suffit parfois de pas grand-chose… Car, oui, ne vous fiez pas aux apparences, la plupart des chevelures que vous enviez dans les clips, les films ou encore sur Youtube sont fausses ! C’est d’ailleurs souvent le cas des sœurs Kardashian, qui ont complètement démocratisé l’utilisation de perruques indétectables. On appelle ça les « Lace Wigs » et c’est devenu une vraie tendance.

Du long au court, du wavy au lisse et du blond platine au lilas, turquoise ou vert fluo, les stars du web sont à la pointe de toutes les tendances naissantes et assument, tête haute et faux cheveux au vent, leur transformation quotidienne. Toutes s’affichent sur Instagram, métamorphosées du jour au lendemain, une nouvelle tête sur chaque photo. Une audace qui donne envie de se lâcher à notre tour.

Et Emilie Ouedraogo a flairé le bon filon. En 2014, elle ouvre Krôme, un salon qui propose un service haut de gamme de prothèse capillaire et d’extensions à Bruxelles. Son mantra : changer de tête tous les jours. Pour elle, les cheveux sont devenus un accessoire que l’on peut choisir d’assortir avec telle tenue ou tel bijou. « Aujourd’hui on a envie d’être libre et surtout de ne plus être mise dans une case. On l’exprime dans notre façon de nous habiller… Et de nous coiffer ! » confie-t-elle sur le plateau de L’Internet Show.

En plus des extensions, le salon s’est spécialisé dans les fameuses lace wigs. Ces perruques indétectables réalisées avec du tulle coûtent entre 300 € et 5000 €. Prix justifié puisqu’il s’agit d’un travail d’orfèvre réalisé à la main en minimum trois mois. Et la qualité séduit puisque, depuis, un paquet d’instagrameuses sont déjà passées chez Krôme. Parmi ses clientes fidèles, Emilie cite : Aurélie Van Daelen, Gaelle Garcia Diaz, Alexia, Chloé Cooper ou encore Fanny Negesha.

Bien que devenu pour certaines un accessoire, la perruque est surtout un substitut à celles qui affrontent la perte de leurs cheveux pour des raisons médicales. Très engagée dans le domaine, Emilie travaille en partenariat avec plusieurs hôpitaux (Bordet notamment) qui lui envoient des patientes. Elle les accompagne tout au long des traitements et propose de raser les cheveux pour 1 € symbolique. Elle insiste : « Il n’y a aucun tabou, il faut en parler ». Aujourd’hui, plus de 60% de ses clientes sont des femmes atteintes d’un cancer, des enfants avec une tumeur ou encore des femmes avec alopécie.

Retrouvez la séquence vidéo ci-dessous et le replay de l’émission ici ! L’Internet Show, c’est tous les jeudis en deuxième partie de soirée sur Tipik et sur Auvio.

Perruques et extensions : la tendance qui buzz !

L'Internet Show et l'obsession pour les cheveux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous