RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Grande Forme

Commotion cérébrale : ne sous-estimez pas une simple chute ou un petit coup à la tête !

Commotion cérébrale : ne sous-estimez pas une simple chute ou un petit coup à la tête !
21 avr. 2021 à 13:54 - mise à jour 21 avr. 2021 à 13:54Temps de lecture2 min
Par Sophie Businaro

Une commotion cérébrale est une lésion cérébrale qui résulte d'une chute ou encore d'un coup à la tête. Résultat : il y a une collision entre la boîte crânienne et le cerveau. On en parle dans "La Grande Forme" avec le Dr Rutgers, neurologue et chef du service de neurologie aux Cliniques de l'Europe à Bruxelles.

Une commotion cérébrale est un dysfonctionnement du cerveau causé par un traumatisme crânien résultant d'un coup, une chute, ou encore un accident. Résultat: notre cerveau ne fonctionne plus comme il le devrait suite à cette lésion. Il y a différents types de commotions : légère, modérée, sévère.

Dans certains cas, au moment du traumatisme, plusieurs éléments expliquent que le patient n'est pas attentif à certains symptômes - parfois dû au choc émotionnel ou à l'adrénaline - du coup ,les symptômes arrivent quelque jours après mais c'est plutôt rare explique le Dr Rutgers.

La commotion cérébrale peut avoir lieu dans différentes situations : des coups à la tête dans le sport, un accident domestique, etc. Méfiance également pour les seniors de plus de 60 ans ; bien que certains coups n'aient pas l'air conséquents, ils peuvent pourtant engendrer un choc dans la boîte crânienne. Le cerveau se cogne alors au crâne et le fait d'être secoué, cela va engendrer un dysfonctionnement.

Les symptômes de la commotion

  • Mal de tête
  • Perte de connaissance
  • Confusion
  • Nausées
  • Fatigue
  • Vomissements
  • Problème d'équilibre
  • Sensibilité à la lumière

En règle générale, on les ressent durant une semaine à 15 jours maximum. Mais il arrive parfois de développer un syndrome post-commotionnel tardif qui peut s'étaler sur des semaines voire des mois précise notre expert.

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Contactez votre médecin en cas de doute

Si vous avez un doute quant à une commotion, il est important de consulter votre médecin généraliste ou un pédiatre s'il s'agit d'un enfant. Cela permet de s'assurer - via un examen neurologique - que tout va bien au niveau des réflexes notamment et qu'il n'y a pas de signes qui laisseraient présager des lésions cérébrales. Car si c'est le cas, les perspectives peuvent être différentes explique le Dr Rutgers.

En effet, la lésion n'est pas liée à la commotion elle-même mais au traumatisme et le même choc peut causer une commotion et des lésions et endommager le cerveau (hématomes, fracture, hémorragie, etc.)

Se reposer est primordial

Afin de traiter une commotion cérébrale, il est important de vous reposer au maximum ; le cerveau n'est plus à même de réagir comme il le ferait au quotidien donc le repos est primordial souligne notre expert. Mieux vaut un repos prolongé que de reprendre trop vite et de tirer en longueur les symptômes.  Il est également possible de prendre des anti-douleurs ou des médicaments anti-nauséeux sous avis médical. Par ailleurs, si vous souffrez de photosensibilité, privilégiez un espace sombre.

Enfin, le Dr Rutgers conclut : "La solution thérapeutique est d'être à l'écoute de soi-même. Il ne faut pas hésiter à tenter de sortir un peu de chez soi, de lire un bouquin pour observer la réaction de notre cerveau et voir si on y arrive facilement ou pas. Le fonctionnel est important dans ce genre de cas."

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Loading...

Sur le même sujet

Les algues et leurs bienfaits : pourquoi et comment en manger ?

La Grande Forme

La maladie de Ménière : comment la diagnostiquer et la soigner ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous