Icône représentant un article audio.

Football

Complètement Foot : Anderlecht, un chantier dont on ne voit ni le bout ni la cohérence ?

Complètement Foot

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans "Complètement Foot", David Houdret, Pascal Scimè et Clément Tainmont sont revenus sur la rencontre qui opposait Anderlecht à l’Union Saint-Gilloise (1-3). Un match à la physionomie particulière suite à l’exclusion rapide de Moussa N’Diaye. Des Anderlechtois qui ont encore du mal à trouver leur rythme.

Une rencontre en plusieurs temps

Pour notre consultant, Clément Tainmont, c’est une rencontre (in) juste. "Injuste avec la décision arbitrale contre N’Diaye qui a eu un impact sur le reste de la rencontre. Anderlecht qui évolue à 10 contre 11 pendant presque toute la rencontre, c’est une situation délicate. Je pense que même sans ça, l’Union aurait été meilleure qu’eux". Il poursuit, "et juste car l’Union a maîtrisé le ballon, a eu du caractère et fait pressing. Le résultat est juste. Il faut tout de même souligner la belle mentalité d’Anderlecht à la reprise, avec l’ouverture du score et le magnifique but de Silva."

Selon notre journaliste, Pascal Scimè, c’était une rencontre à tiroirs. "Comme les romans à tiroirs avec une trame cadre et des histoires secondaires qui viennent parasiter la rencontre. Dès le début et même avant le match, on savait qu’il y avait de fortes chances que l’Union aille chercher les trois points. Et ça s’est vite confirmé, le jeu et les idées étaient unionistes. Je n’ai pas compris pourquoi Anderlecht était si passif en début de rencontre, je m’attendais à autre chose. Mais l’Union ne profite pas de sa supériorité numérique, au retour de la pose, Anderlecht joue les duels et marque sur une phase splendide et puis l’Union se ressaisit et joue comme une grande équipe."

Anderlecht désunit sur et en dehors du terrain

Le problème de fond d’Anderlecht ne date pas d’aujourd’hui et touche aussi bien le club sur le terrain qu’en dehors de celui-ci.
"Le football belge a besoin d’Anderlecht au top, mais à l’heure actuelle le point d’interrogation concerne la gestion sportive" commence Pascal Scimè. "Lors de la balance des transferts à l’intersaison, Anderlecht a dépensé plus d’argent pour un joueur que l’Union pour Boniface. Puis, ils ont encore dépensé pour Diawara, qui n’est pas une réelle réussite pour le moment. Et d’autres problèmes vont se poser avec les prolongations de Refaelov et de Trebel. Et il n’y a pas de deuxième attaquant pour aider Silva", poursuit-il.
Il finit, "on va chercher un directeur technique danois qui va chercher un certain profil d’entraîneur, Brian Riemer. Mais je ne vois pas le fil conducteur de ce projet sportif, j’ai l’impression que tous les trois mois, on change quand ça ne va pas. Anderlecht est en chantier mais on n’en voit ni le bout ni la cohérence."

Du côté de notre consultant, Clément Tainmont, "l’équipe que l’on voit sur le terrain est souvent le reflet du travail fournit en arrière-plan. Je ne vois pas le fil conducteur du club. Oui, il faut former les jeunes et les mettre dans le bain avec une culture du club, mais ce n’est pas suffisant. Il leur faut des joueurs de caractères auprès d’eux." Il termine, "Anderlecht est dans un engrenage très négatif et cela depuis quelques années maintenant."

Ecoutez, réécoutez et abonnez-vous à notre podcast "Complètement Foot"!

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous