RTBFPasser au contenu
Rechercher

L'info culturelle

Concours Reine Elisabeth, Stéphanie Huang a sept jours pour déchiffrer l’imposé

24 mai 2022 à 09:07 - mise à jour 24 mai 2022 à 09:11Temps de lecture1 min
Par François Caudron

La violoncelliste belge, Stéphanie Huang est entrée ce mardi à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, dans l’aile réservée aux douze finalistes du concours. Le décompte est lancé.

Depuis lundi, les finalistes du concours font leur entrée à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Chaque jour, le bâtiment accueille deux nouveaux candidats. Bien sûr, le planning des admissions suit l’ordre des prestations de la finale. Chaque finaliste a donc une semaine pour prendre connaissance de l’œuvre imposée et pour préparer le concerto qu’il a choisi de défendre.

L’exercice est troublant. Pendant cette semaine studieuse, les parois vitrées de la Chapelle se transforment en remparts qui isolent les finalistes du reste du monde. La candidate belge Stéphanie Huang connaît très bien les lieux. Elle y étudie toute l’année en tant qu’artiste en résidence dans la classe de Gary Hoffman. La nouvelle aile de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth lui est plutôt familière.

"C’est la spécificité du concours, c’est vraiment quelque chose qu’on ne revivra pas. Je l’espère en tout cas ! C’est vraiment très spécial d’être seule face à soi-même, face à la musique. Je n’ai pas de pression. Je le prends comme une expérience à vivre."

Stéphanie Huang au micro de François Caudron :

Entretien avec Stéphanie Huang

L'info culturelle

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Stéphanie Huang interprétera en finale l’œuvre imposée du compositeur allemand Jorg Widmann mais aussi le concerto pour violoncelle de Dvorak.

Sur le même sujet

Concours Reine Elisabeth : Stéphanie Huang est élue Prix Musiq3 du Public

Concours Reine Elisabeth

"Smile" de Charlie Chaplin interprété par les huit violoncelles d’Ô-Celli, tout ce qui nous faut pour avoir le sourire

Journal du classique

Articles recommandés pour vous