Monde

Conflit au Donbass : l’étincelle dans la poudrière ?

© Tous droits réservés

21 févr. 2022 à 17:49 - mise à jour 22 févr. 2022 à 11:28Temps de lecture3 min
Par Catherine Tonero avec agences

L'ensemble de la communauté internationale dénonce la reconnaissance russe de l'indépendance des régions séparatistes de l'est de l'Ukraine, en violation de la souveraineté ukrainienne et des accords de Minsk négociés en 2015 pour résoudre le conflit au Donbass. Les combats entre séparatistes pro-russes et armée ukrainienne s'étaient intensifiés ces derniers jours dans cette région en proie à un conflit armé depuis huit ans.

Une bataille de longue date

Le bassin du Donbass, frontalier de la Russie, sur la rive septentrionale de la Mer Noire, recèle d'immenses réserves de charbon. Avec deux millions d'habitants, Donetsk en est la principale ville, ainsi que l'un des principaux centres métallurgiques de l'Ukraine. Lougansk compte elle 1,5 million d'habitants dans ce bassin minier et industriel économiquement vital pour l’Ukraine.

C'est aussi une région où vit une population russophone, à protéger du nationalisme ukrainien pour la Russie. La présence de russophones dans cette région est notamment liée à l'envoi de nombreux travailleurs russes après la Seconde Guerre mondiale, lors de la période soviétique.

14 000 morts en 8 ans

Le conflit entre les forces ukrainiennes et les séparatistes de Donetsk et Lougansk a éclaté en 2014, dans la foulée de l'annexion russe de la péninsule de Crimée, qui a suivi l’arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev. Ce nouveau régime ukrainien n'est pas reconnu par les séparatistes pro-russes qui proclament deux entités sans reconnaissance internationale: les Républiques populaires de Donetsk et de Louhansk, contrôlant de fait une partie du Donbass ukrainien.

En huit ans, ce conflit entre Kiev et les rebelles pro-russes, soutenus militairement et financièrement par Moscou, a fait plus de 14 000 morts. La violence des combats avait toutefois diminué depuis les accords de Minsk négociés entre la Russie et l’Ukraine sous médiation franco-allemande en 2015 et visant notamment un retour sous souveraineté ukrainienne de ces zones.

Accords de Minsk 

Malgré ces accords instaurant aussi un cessez-le-feu, les accrochages sur la ligne de front sont restés quasi quotidiens sur la ligne de front. Plusieurs trêves ont été instaurées, mais systématiquement violées par les belligérants sur le terrain, les deux camps s’accusant mutuellement de bloquer la feuille de route vers la paix.

Le volet politique de ces accords, qui prévoit une large autonomie pour les régions rebelles et des élections locales dans ces dernières d'après les lois ukrainiennes, est ainsi resté lettre morte, et le règlement du conflit dans l’impasse.

Depuis quelques jours, les tirs à l’arme lourde s'était nettement intensifiés dans le Donbass, avec plusieurs morts déclarés dans les rangs de l'armée ukrainiennes comme des séparatistes. Ce qui accentuait les tensions déjà extrêmement vives dans la région, et arrivées à leur paroxysme avec l'annonce de Moscou lundi soir.

Prétexte d'invasion

En reconnaissant officiellement l'indépendance des régions séparatistes de Louhansk et de Donetsk, Vladimir Poutine a mis en lambeaux les accord de Minsk. Cette demande de reconnaissance avait été formulée par des députés russes la semaine dernière et par les dirigeants des deux régions eux-mêmes ce lundi. 

Alors que le président russe assurait dans un premier temps vouloir se tenir "jusqu’au bout" aux accords de Minsk, il a par cette annonce non seulement mis fin au processus de paix dans ce conflit mais aussi le feu aux poudres au moment où les Occidentaux redoutent une offensive russe de grande ampleurPour eux, plus aucun doute aujourd'hui, Moscou, qui a entré temps annoncé l'envoi de ses troupes pour une mission de "maintien de la paix" dans l'est ukrainien, cherchait et a trouvé un prétexte pour justifier une intervention armée en Ukraine, quitte à la mettre en scène.

Sur le même sujet:

Ukraine : coup de force de Vladimir Poutine

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous