Conflit lié à la pêche post-Brexit : premiers blocages de pêcheurs français à Saint-Malo

Des bateaux de pêche français bloquent l’entrée du port de Saint-Malo, le 26 novembre 2021, alors que des pêcheurs prévoyaient de bloquer le trafic de ferries vers deux autres ports de la Manche et la circulation des marchandises dans le tunnel ferroviair

© AFP

26 nov. 2021 à 10:56Temps de lecture2 min
Par Belga

Les pêcheurs français ont mené vendredi à Saint-Malo une première opération de blocage de bateaux anglais, avant de limiter dans l’après-midi les accès au fret du tunnel sous la Manche pour exiger le règlement des litiges de pêche post-Brexit avec le Royaume-Uni.

A Saint-Malo, le blocage a duré environ une heure, de 8 heures à 9 heures, a constaté une journaliste de l’AFP, avec une dizaine de bateaux de pêche participant à l’opération, actionnant des fumigènes. En raison du mauvais temps, il n’y avait pas de ferry reliant l’Angleterre à la cité corsaire.

Les navires français ont bloqué un bateau de pêche venant de Jersey. Signe de l’ambiance bon enfant, le capitaine d’un bateau a offert un pavillon français et breton au capitaine du bateau de Jersey qui l’a hissé en haut du mât.

"Quand l’Europe et le gouvernement ne mettent pas des menaces à exécution, au bout d’un moment on est obligé de reprendre la main parce qu’autrement on a l’impression qu’on n’arrivera à rien. On n’est pas des va-t-en-guerre, on veut qu’on respecte nos droits, un deal a été fait, le deal anglais n’est pas respecté", a déclaré Pascal Leclerc, président du comité des pêches d’Ille-et-Vilaine, interrogé à bord par l’AFP.

D'autres blocages prévus

Des bateaux ont prévu de bloquer l’entrée de ferries venant de Grande-Bretagne dans deux autres ports de la Manche française : Ouistreham, puis Calais.

Dans l’après-midi, c’est à bord de leurs camionnettes que les marins-pêcheurs ont prévu de bloquer, de 14 heures à 16 heures, l’accès des camions de marchandises au terminal fret du tunnel sous la Manche.


►►► À lire aussi : Brexit : la Commission européenne demande à Londres de régler le dossier des licences de pêche pour le 10 décembre


L’objectif est de bloquer "les exportations […] vers l’Angleterre, pour atteindre la population britannique et faire prendre conscience de ce qui se passe. Ils ont accès au marché européen et nous toujours pas à leurs eaux", a expliqué Olivier Leprêtre, président du comité des pêches des Hauts-de-France.

En vertu de l’accord de Brexit signé fin 2020 entre Londres et Bruxelles, les pêcheurs européens peuvent continuer à travailler dans les eaux britanniques à condition de pouvoir prouver qu’ils y pêchaient auparavant. Mais Français et Britanniques se disputent sur la nature et l’ampleur des justificatifs à fournir.

Sur le même sujet: JT 30/10/2021

Sur le même sujet

Union européenne : course contre la montre pour régler le conflit des droits de pêche

Info

Brexit : Londres rejette l'échéance de vendredi pour régler la question des licences de pêche

Monde Europe

Articles recommandés pour vous