Exposition - Accueil

Connaissez-vous Clara, le rhinocéros superstar qui émerveillait les foules en Europe au XVIIIe siècle ?

L’exposition "Clara the Rhinoceros" inclut de nombreuses œuvres représentant Clara, issues de collections privées.

© Photographie Courtesy of Museo del Settecento Veneziano

Clara aimait le foin, le pain et les bains de foule. Cette femelle rhinocéros faisait sensation au XVIIIe siècle, à tel point que les curieux se pressaient pour la voir aux quatre coins de l’Europe. Une nouvelle exposition au Rijksmuseum à Amsterdam revient sur l’histoire extraordinaire de ce mammifère élevé au rang d’icône.

L’exposition, intitulée "Clara the Rhinoceros", retrace la vie et l’influence qu’a eue ce mastodonte de près de trois tonnes. Clara n’a que quelques mois lorsque sa mère est tuée par des chasseurs du côté d’Assam, dans le nord-est de l’Inde. Elle est alors recueillie par le directeur régional de la Compagnie néerlandaise des Indes, qui l’élève comme n’importe quel animal domestique. Il avait même pour habitude de la faire entrer dans le salon à l’heure des repas, pour épater ses convives. L’un d’entre eux, Douwe Mout Van der Meer, est si impressionné par le mammifère qu’il décide de l’acheter et de l’emmener aux Pays-Bas.

Ainsi commence la "rhinomania" qui frappa l’Europe entre 1741 et 1758. Durant cette période, Clara entreprend une grande tournée européenne, savamment orchestrée par Douwe Mout Van der Meer. Le capitaine ​​de la Compagnie des Indes se transforme en véritable imprésario et monnaie chacune des apparitions de son rhinocéros vedette. Des membres de la famille royale prussienne, dont Frédéric II lui-même, se pressent pour l’admirer, tout comme des érudits comme le mathématicien Maupertuis et le peintre Jean-Baptiste Oudry. Ce dernier réalise, en 1749, un portrait grandeur nature de Clara, qui est l’une des pièces maîtresses de l’exposition du Rijksmuseum.

Loading...

Les visiteurs de "Clara the Rhinoceros" peuvent découvrir de nombreuses œuvres représentant Clara issues de collections privées, et qui n’ont jamais été exposées auparavant. Parmi elles, cinq dessins de l’artiste allemand Johann Elias Ridinger ainsi qu’une horloge comportant une statuette en bronze de Clara que Jean-Joseph de Saint-Germain a réalisée vers 1750. "Presque toutes les pièces [exposées] montrent Clara, mais nous tenions à varier la façon dont le rhinocéros est représenté, avec différents matériaux", a déclaré Gijs van der Ham, conservateur au Rijksmuseum, à The Art Newspaper.

Cette exposition est également une opportunité pour le grand public de réfléchir à la façon dont les animaux sont traités dans nos sociétés modernes. Clara a vécu en captivité durant la plupart de son existence, sans jamais voir un autre rhinocéros. Elle a dû supporter près de deux décennies de tournées incessantes sur les routes d’Europe. On est loin des conditions de vie luxueuses — et privilégiées — des pandas que la Chine prête à de nombreux zoos à travers le monde, afin d’accroître son "soft power". "Clara est un sujet qui a un sens pour la société contemporaine", a expliqué Gijs van der Ham à la publication spécialisée.

Il s’agit de la biodiversité, de la façon dont les humains traitent les animaux. Le rhinocéros est désormais le symbole d’un animal menacé par l’humanité.

L’exposition "Clara the Rhinoceros" est à découvrir jusqu’au 15 janvier 2023 au Rijksmuseum à Amsterdam.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous