Chroniques Culture

Connaissez-vous l’anecdote derrière ce célèbre cliché de Coluche ?

Centre d’Asnières-sur-Seine, 24 novembre 2020.

© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

12 févr. 2022 à 08:00Temps de lecture2 min
Par Romane Carmon

Cette photo de Coluche, accoudé et bras croisés, souriant, reste emblématique plus de 30 ans après. Prise lors du Festival de Cannes en 1985, elle ornera les affiches et reprise dans toutes les campagnes de communication.

Saviez que, derrière ce cliché, se cache une anecdote ?

En avril 2015, Romain et Marius, les deux fils de l’humoriste, sont invités sur le plateau d’Europe 1 pour revenir sur une "histoire complètement inattendue".

"Gaston [Gaston Bergeret], qui a pris cette très belle photo, poursuivait Michel [Colucci, dit Coluche] à Cannes en lui disant 'S’il te plaît, donne-moi une photo' […] Michel, ça le faisait chier, il avait plein d’autres trucs à faire. À un moment, il lui a dit 'Tiens, si tu veux, j’ai deux minutes, tu peux faire ta photo'. Et il est allé aux toilettes en laissant la porte ouverte. Donc cette photo a été prise aux toilettes", révèle Romain.

Loading...

Les Restos, 37 ans d’existence

À côté de l’anecdote, ce portrait évoque naturellement le symbole des "Restos du Coeur" qui souffleront leurs 37 bougies en 2022.

C’était le 26 septembre 1985 : l’humoriste et comédien français, Michel Colucci, dit Coluche, partage "sa petite idée" sur Europe 1. La première campagne hivernale des Restos du Cœur mobilise plus de 5.000 bénévoles qui distribuent 8,5 millions de repas. Le 21 décembre 1985, 3 mois après la France, c’est autour de la Belgique de lancer ses propres Restos du Cœur.

L’année 1989, en France, marque le tout premier concert des Enfoirés, pour lequel Jean-Jacques Goldman compose la célèbre Chanson des Restos avec la voix de Coluche en guise d’ouverture.

Les besoins étant toujours là plus de 30 ans après, les Restos du Cœur comptent aujourd’hui, en France, près de 70.000 bénévoles et 142 millions de repas distribués en 2020-2021. Notre pays compte, quant à lui, du Nord au Sud, un total de 18 Restos.

Les Restos privés de leur photo ?

En 2013, on apprend que les Restos du Cœur sont assignés en justice. En effet, le cliché serait utilisé sans autorisation depuis toutes ces années, raison pour laquelle elle doit être décrochée des centres de l’association. L’auteur, Gaston Bergeret, demande un dédommagement financier pour l’exploitation depuis 1985, et des droits pour l’exploitation future.

Pourtant, le photographe aurait bel et bien donné son accord oral à Coluche "que la photographie soit utilisée sur un support traditionnel d’affichette sur les lieux de distribution des repas des Restos du cœur" (Source : Libération).

Dans un communiqué, Bergeret explique "avoir subi des atteintes à ses droits du fait de certains usages inappropriés, et plus particulièrement quand le cliché original a été transformé par l’association des Restos du Cœur et ses partenaires".

Un happy ending puisque le photographe finit par s’accorder avec l’association qui s’engage à veiller à ce que le portrait de Coluche ne subisse aucune déformation. Les 2040 centres retrouvaient ainsi leur emblème.

Sur le même sujet

Humoriste engagé, acteur talentueux, homme charitable… Retour sur la vie hors normes de Coluche

Voyages

Jean-Jacques Goldman : "Les gens ne comprennent pas que nous avons de l'humour"

Culture & Musique

Articles recommandés pour vous