Regions Liège

Conseil communal de Liège : la condamnation de l’échevin Stassart fait débat et provoque un huis-clos

L'opposition Vert Ardent a fait savoir qu'elle demandait à l'échevin Pierre Stassart (PS) de faire un pas côté

© Photo Facebook C.Saal

20 déc. 2021 à 22:15Temps de lecture2 min
Par A.P avec Belga

L’opposition a exprimé son mécontentement lundi soir lors du conseil communal de Liège, face au refus de la majorité d’entendre en séance publique une interpellation concernant la condamnation de l’échevin Pierre Stassart.

Un pas de côté ou la présomption d’innocence

Parmi les interpellations à l’ordre du jour, l’une, émanant du PTB, était intitulée "Condamné, l’échevin de l’Instruction publique n’a plus sa place dans la majorité". Les partis d’opposition avaient fait part, à l’issue du procès, de leur volonté de voir l’échevin faire un pas de côté. Le bourgmestre, pour sa part, mettait en avant la présomption d’innocence puisque Pierre Stassart a fait appel de la décision.

Le huis clos pour débattre du dossier "Stassart"

Lundi soir, la cheffe de groupe du PTB a donc souhaité s’exprimer sur le sujet mais, sous le couvert de la loi communale stipulant que la séance du conseil communal ne peut être publique lorsqu’il s’agit de questions de personnes, le huis clos a été décrété. Mais le temps que les micros soient coupés, s’agissant d’une retransmission en direct, plusieurs membres de l’opposition ont eu l’occasion d’exprimer leur incompréhension. Pour Sophie Lecron (PTB), "cet échevin a perdu la confiance des Liégeois et d'une grande partie de son personnel. Les conséquences de sa condamnation méritent évidemment un débat public". Alors que le CDH s’est étonné du refus "de parler publiquement de la situation d’un mandataire public", les conseillers Vert Ardent ont diffusé sur les réseaux sociaux une photo d’eux arborant le message : "L’enseignement liégeois mérite mieux que cela". L’opposition a réitéré son souhait de voir Pierre Stassart quitter ses fonctions scabinales.

L’échevin condamné a fait appel

Le 14 décembre dernier, l’échevin de l’Instruction publique, Pierre Stassart, a été condamné par le tribunal correctionnel de Liège, pour prise illégale d’intérêt au bénéfice de son ex-compagne, à une peine d’un an de prison avec sursis et à une amende de 16.000 euros avec sursis pour la moitié. La justice lui reproche d’avoir, en 2016, fait modifier les procédures lors de l’engagement de sa compagne de l’époque à la Haute École de la ville de Liège. Via son avocat, l’intéressé a indiqué son intention de faire appel de cette condamnation. Au regard de cette décision d’interjeter appel, et conformément au principe de présomption d’innocence, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer avait alors annoncé que Pierre Stassart resterait échevin. Mais "en cas de condamnation définitive, il ne pourra rester membre du collège". Le bourgmestre avait, par ailleurs, fait savoir qu’il avait convenu avec l’échevin que celui-ci se mette en retrait des instances de la Haute École "afin de garantir la sérénité de l’institution".

© Tous droits réservés

Sur le même sujet

Liège : les compétences de l'échevin Stassart, absent pour maladie, sont gérées par le département du bourgmestre

Regions Liège

Liège : l’échevin Pierre Stassart condamné par le tribunal correctionnel, l'opposition réclame un pas de côté

Regions Liège

Articles recommandés pour vous