Regions Hainaut

Conséquence de son succès: le Biopark de Charleroi va doubler sa superficie

Illustration

© © Tous droits réservés

03 juin 2021 à 13:23Temps de lecture2 min
Par Cédric Loriaux, Daniel Barbieux

A la limite de la saturation, l’aéropôle de Charleroi et son Biopark sont à l’étroit. Et pour continuer à accueillir à Gosselies des entreprises de pointe en biotechnologie, il faut plus de place. D’autant que les demandes sont nombreuses dans ce secteur des biotechs, que l’on pourrait résumer comme la technologie d’aujourd’hui au service de la science et de la médecine. Un nouveau bâtiment va donc être construit par Igretec, l’intercommunale de développement économique de Charleroi. De quoi doubler la capacité d’accueil du site. D’une superficie de 24000m², il s’agira d’un gigantesque paquebot modulable pour répondre à une demande chaque année plus forte dans ce secteur des biotechnologies.

Explications de Renaud Moens, le directeur général d’Igretec : "Aujourd’hui, sur l’aéropôle on est globalement à 30.000 m². A l’horizon 2024, on va doubler, on va passer à 60.000 m² avec nos projets. On va essayer de faire un bâtiment à fonction mixte avec toute une série d’espaces dédicacés notamment à des zones de services ou à de l’Horeca."

Le Biopark de Charleroi, c’est une success-story depuis plus de 20 ans. Chaque année, il enregistre une croissance supérieure à la moyenne nationale. Ce que confirme Florence Bosco qui en est la directrice générale : "On enregistre maintenant depuis plusieurs années une croissance de 10% par an de l’emploi. L’année passée les entreprises ont engagé 300 personnes toutes ensemble et il y a, en permanence, plus de 150 postes ouverts. On estime aujourd’hui qu’il y a plus de 30% de l’emploi qui est local."

On ne compte plus les réussites de petites start-up ou labos qui ont innové pour ensuite être revendus à de grands groupes pour des centaines de millions de dollars. Une vitrine capitale pour la Wallonie selon Willy Borsus (MR), ministre wallon de la recherche et de l’innovation, " Certaines entreprises ont grandi mais l’activité demeure ici. Et donc c’est tout un écosystème qui s’est créé ici mais aussi, plus largement, en Wallonie."

Pour le nouveau bâtiment, dont l’inauguration est espérée en 2024, l’investissement de base prévu est de 35 millions d’euros. Et un édifice supplémentaire de 16.000 m² est déjà à l’étude pour compléter l’offre et répondre à la demande.

Articles recommandés pour vous