Mobilinfo

Contacts : les degrés d’infraction

Contacts

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 oct. 2022 à 13:57Temps de lecture2 min
Par Commissaire Olivier Quisquater

Notre panel de la route est à nouveau confronté à quelques situations réelles qui auraient pu mener à des accidents sérieux…

Dans la première, un véhicule ne respecte pas un stop dans un carrefour dangereux, manquant d’en percuter un autre circulant sur la voie prioritaire. Mais le conducteur de ce dernier n’est pas blanc comme neige non plus, car il roule visiblement plus vite que les 30 km/h exigés par le gestionnaire de voirie à cet endroit. Il s’en est fallu d’un cheveu que la combinaison de ces deux erreurs ne fasse un gros crash ! Quand un gestionnaire de voirie considère qu’il faut lever le pied à un endroit précis, c’est qu’il estime que le lieu est dangereux. Il est important de se conformer à la limitation imposée et d’ouvrir encore plus grand les yeux. Quant au stop, rappelons qu’il nécessite de s’immobiliser complètement avant de reprendre la route, si la voie est dégagée. Ralentir, même fortement, ne suffit pas ! Ne pas respecter un stop est une infraction du 3e degré.

© Tous droits réservés

Quelques règles…

Le deuxième cas fait encore plus froid dans le dos car un piéton a manqué de peu de se faire renverser ! On y voit un automobiliste brûler un feu rouge à bonne vitesse, non pas au début de la phase, mais tout à la fin, le feu est donc rouge depuis longtemps ! Un piéton qui s’était engagé sur le passage pour piétons juste avant que son feu pour piétons ne devienne rouge voit la voiture lui passer sous le nez, à sa grande surprise ! L’automobiliste inconscient commet deux infractions du 3e degré en un seul coup, le feu rouge et la mise en danger du piéton !

© Tous droits réservés

Ces deux cas sont l’occasion de rappeler que les infractions du Code sont réparties en 4 degrés, et que les infractions les plus graves vous mènent souvent, ou directement selon le cas, devant le juge de police, avec la possibilité de perdre son permis, en plus d’une grosse amende. Les infractions les moins graves sont du premier degré, les plus graves, du quatrième. A noter que les infractions liées par exemple à la vitesse ou l’alcool au volant ont un régime différent.

Ce tableau de Vias fait la synthèse des sanctions possibles ou obligatoires selon le degré.

 

© Tous droits réservés

A noter également qu’en brûlant le feu rouge et en mettant en danger le piéton, l’automobiliste a cumulé 2 infractions du 3e degré, ce qui l’envoie directement au tribunal de police, car on ne peut pas faire la faveur de lui proposer une perception immédiate ou une transaction quand il y a cumul entre une infraction de 3e degré avec une autre infraction…

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous