RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Conteneurs à puces à Verviers : premier bilan

Conteneurs à puces à Verviers : premier bilan
05 mars 2020 à 15:09 - mise à jour 05 mars 2020 à 15:09Temps de lecture2 min
Par Philippe Collette

Le 1er janvier dernier, la Ville de Verviers passait au système de récolte des déchets ménagers par conteneurs à puces. Un marché passé avec l’Intercommunale Intradel qui a révolutionné les habitudes des citoyens contraints d’utiliser 2 conteneurs, l’un pour les déchets organiques et l’autre pour les déchets résiduels.

On constate une diminution importante des déchets ménagers résiduels

Plus de deux mois après l’entrée en vigueur du système, la Ville de Verviers et Intradel ont dressé un premier bilan sur les récoltes et le comportement des citoyens, un bilan qualifié de très positif par les deux partenaires. "On est content parce que l’on voit que les conteneurs sont bien utilisés et parce que la qualité des déchets collectés est très bonne d’après les premiers contrôles. Et surtout, on constate une diminution importante des déchets ménagers résiduels. L’année passée, sur la ville de Verviers, on était à 198 kilos annuel par habitant comme déchets résiduels produits. Les premières projections nous montrent une quantité de 40 kilos à peine, à laquelle il faut ajouter, la partie des organiques. Là, on est à 34 kilos. Ça nous fait donc 74 kilos, c’est bien en deçà des 198 kilos", explique Christian Marlier, chef de service adjoint chez Intradel, en charge du dossier verviétois.

 

Bilan moins satisfaisant pour les conteneurs enterrés

Les citoyens utilisent donc bien leurs nouveaux conteneurs. Concernant les nouveaux conteneurs collectifs enterrés, il y en a 43 qui concernent 4480 ménages, le bilan est moins satisfaisant. "Pour 15% de la population verviétoise, on a installé des conteneurs enterrés collectifs qu’on utilise avec un badge. C’est ce qui remplace les conteneurs individuels gris pour les déchets ménagers résiduels. Ces conteneurs ont rencontré toute une série de problèmes techniques. On a en moyenne, 15% des sites qui ne sont pas disponibles momentanément par jour et donc nous travaillons sur un double plan d’action. Le premier, c’est de sensibiliser les citoyens à utiliser des sacs plus petits, 50 litres maximum. Une majorité des pannes sont dues à des sacs trop grands par rapport à l’ouverture de la borne d’alimentation du conteneur. Et alors, on a un plan d’action aussi au niveau du fournisseur. Il y a malgré tout trop de pannes aujourd’hui", affirme Christian Marlier.


 

Articles recommandés pour vous