Contre la marée noire à Maurice : couper ses cheveux pour capturer les hydrocarbures !

Maurice marée noire

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

11 août 2020 à 15:06Temps de lecture2 min
Par Esmeralda Labye

Rien de farfelu ! Ce n’est ni une blague, ni un truc de sorcier vaudou. Depuis le naufrage du vraquier Wakashio le 25 juillet dernier au large des côtes de l’île paradisiaque, les Mauriciens se mobilisent en masse. Après avoir proposé leur aide pour nettoyer les plages, après avoir confectionné des boudins avec des filets et de la paille pour contenir les hydrocarbures, les coiffeurs invitent la population à se couper les cheveux en 4 !

© Pikist.com

Initiative originale et efficace

L’idée est donc de récolter un maximum de cheveux pour ensuite garnir des boudins de mer qui retiendront le pétrole. Dans le district de Mahébourg, principale localité concernée par le naufrage, les coiffeurs proposent gratuitement leur service. Quand l’écologie prend le pas sur l’esthétique…

© AFP

" J’imagine que dans quelques jours tous les Mauriciens seront chauves " a déclaré au Parisien Sébastien Sauvage, le porte-parole de l’ONG Eco-Sud, qui participe sur place à la fabrication de ces dispositifs artisanaux.

Les Mauriciens, aidés par leurs confrères réunionnais, n’inventent rien. La technique est connue depuis près de 50 ans. Les cheveux ont des propriétés lipophiles, ils ont une forte capacité d’absorption d’huile. Comme l’explique Phil McCrocy, l’inventeur du procédé : " Si on fait des shampooings, c’est bien parce que les cheveux attirent la graisse ! "

Un kilo de cheveux peut absorber 8 litres de fioul. C’est en 1978, lors de la catastrophe d’Amoco Cadiz en Bretagne, que le procédé a été développé. Depuis la technique est régulièrement utilisée comme en 2004 lors de la marée noire dans le golfe du Mexique.

Les cheveux sont imputrescibles et résistants. Bref, ils sont de véritables filtres en mer face à la pollution lourde.

 

© AFP

Un soutien de taille

Plusieurs personnalités ont décidé de se mobiliser pour Maurice. Le journaliste Hugo Clément, défenseur de l’environnement, en premier ! Sur twitter, il a appelé l’Elysée mais aussi les compagnies aériennes comme Air France et Air Mauritius à participer à l’acheminement des tonnes de cheveux (20 tonnes) dont dispose l’ONG française Octop’Us. Il a également lancé une cagnotte en ligne pour aider l’île Maurice. En quelques jours, 28.000 euros ont été récoltés.

Loading...
© AFP

Selon le site d’information Le Mauricien, l’écologise Françoise Gachet a créé une plateforme AnAngel.mu pour coordonner les dons capillaires et lister les coiffeurs participants.

Enfin la députée mauricienne Joanna Berenger a incité sur Facebook ses concitoyens à suivre cet exemple. 

Loading...

Tous mobilisés

Dès l’annonce du naufrage et l’apparition des premières boulettes de fioul, de nombreux mauriciens ont proposé leur aide, malgré la demande des autorités de rester loin des plages concernées.

Maurice volontaires

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Parmi ses volontaires, de très nombreux jeunes touchés par le drame potentiel que leur île peut subir. Avec des moyens de fortune, juste animé par leur amour de l’environnement et de Maurice, ils n’ont pas hésité un instant.

Maurice jeunes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pour rappel, la Wakashio s’est échoué le 25 juin dernier. Il transporte 4000 tonnes de carburant. 1000 tonnes se sont déjà déversées dans les eaux mauriciennes. Le risque d’une marée noire est réel. Une brèche très visible étant apparue sur la coque du navire.

© AFP

Sur le même sujet

En Grande-Bretagne, les coiffeurs recyclent des cheveux pour nettoyer les océans

Monde Europe

Maurice : couler l'épave du bateau, cela représente un "danger pour la biodiversité"?

Monde

Articles recommandés pour vous