Contre l’autoritarisme, deux heures de philosophie/citoyenneté

© RTBF

05 oct. 2021 à 08:51Temps de lecture3 min
Par Véronique De Keyser Présidente du Centre d’Action Laïque

Dans le cadre de la semaine de la démocratie, la RTBF a lancé un sondage auprès des Belges. Les chiffres qui s’amoncellent donnent très rapidement le tournis. L’un d’entre eux fait particulièrement froid dans le dos : 37,4% des Belges estiment que notre société serait mieux gérée si le pouvoir était concentré dans les mains d’un seul leader.

37,4%, soit 4 personnes sur dix dans une file d’attente d’un bureau de vote.

Si l’on se penche sur la composition des répondants, on s’aperçoit que ce sont davantage les inactifs, les ouvriers et les personnes avec un diplôme de primaire ou de secondaire inférieur qui veulent d’un pouvoir fort. Mais aussi et surtout les jeunes de 25 à 34 ans. Près de 47% d’entre eux sont " d’accord ou totalement d’accord ".

47%, soit 1 jeune sur 2 dans cette même file d’attente le jour des élections.

Ces chiffres confirment une tendance générale, déjà annoncée par d’autres sondages de ce type en Belgique (VRT). Il est désormais plus que temps de prendre la réelle mesure de ces chiffres en offrant à nos jeunes un maximum d’outils qui leur permettront de jouer pleinement leur rôle de citoyens dans nos démocraties. Gardons en tête qu’à long terme, seuls des esprits libres, critiques, tolérants, citoyens et démocratiques pourront gagner le combat contre la tendance aux radicalités. Et ce n’est pas chose aisée, quand on est jeune, de construire sa citoyenneté. Ce n’est pas non plus inné comme certains aimeraient le croire. Exercer son esprit critique, décoder les fake news, analyser en se décentrant, démêler le vrai du faux, résister aux passions haineuses…, sont autant de compétences citoyennes qui nécessitent d’être exercées, confrontées, entraînées. Si on laisse les choses en l’état, nous risquons de passer prochainement de 47% à 51%. Soit une majorité.

Les solutions doivent être multiples et s’ancrer dans un nouveau pacte démocratique entre les jeunes et notre société dans laquelle ils grandissent. Nous devons leur laisser une plus grande place dans la participation aux décisions mais aussi leur apprendre la culture du débat, le questionnement philosophique, la nuance du propos, le développement d’une pensée critique… C’est tout l’objectif d’offrir deux heures de philosophie et de citoyenneté à tous nos jeunes. Deux heures par semaine, ce n’est pas de trop pour apprendre à forger sa propre opinion au moyen d’outils philosophiques. Pas trop non plus pour comprendre et exercer tout ce que recouvre le concept de citoyenneté.

Le Centre d’Action Laïque fait de la lutte contre l’extrême droite un de ses combats majeurs. A l’instar du dérèglement climatique et de ses conséquences dramatiques, la tentation populiste du pouvoir autoritaire dans nos démocratiques européennes n’est plus un spectre lointain, comme en atteste la présence de l’extrême droite dans les parlements et gouvernements européens (https://extreme-droite-europe.be/). Le combat contre les néofascistes, populistes, radicaux, illibéraux et autres identitaires d’extrême droite doit l’emporter sur toutes les autres considérations politiques ou économiques, surtout à l’heure où la classe politique belge s’interroge sur l’abaissement de l’âge du droit de vote.

Un cours de 2h de philosophie, s’il ne réglera pas tous les maux de notre société, constituera cependant une des pistes fortes menant à stopper la progression des idées radicales. Il suffit d’imaginer autrement ces jeunes dans la file d’attente du bureau de vote. Imaginons que tout au long de leur scolarité, ils aient eu la possibilité de confronter leurs idées, de saisir les bienfaits de nos démocraties, et de développer leur esprit critique. Durant 15 ans. Deux heures chaque semaine. Ensemble.

On est alors en droit de penser raisonnablement que les chiffres seraient différents. Nous avons d’ailleurs tout à perdre si nous laissons les choses en l’état. N’oublions pas qu’en Belgique, ces derniers mois, un militaire d’extrême droite voulait faire sa loi avec des armes de guerre, qu’un centre d’accueil de réfugiés a été incendié, que des chants antisémites et racistes ont été entonnés en cœur dans un club de foot, que le premier parti du pays dans les sondages milite pour un possible retour de la peine de mort.

N’oublions pas qu’en Belgique, selon les sondages, un jeune sur deux est " d’accord ou totalement d’accord " qu’un leader politique concentre tous les pouvoirs.

Nous sommes dans un " clair-obscur ". Il faut se lever, combattre la tentation et outiller nos jeunes.

Deux heures de philo et citoyenneté par semaine pour tous nos jeunes, c’est maintenant !

Bye-Bye démocratie ? Les partisans d'un pouvoir fort et centralisé (JT 04/10/2021)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous