RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

"Convoi de la liberté" : les policiers font évacuer les rues d'Ottawa, 70 arrestations

Un manifestant opposé aux mesures sanitaires fait face à des agents de police déployés à Ottawa, au Canada, le 18 février 2022.
18 févr. 2022 à 22:17Temps de lecture2 min
Par Belga

Un face-à-face tendu mais pas de heurts : la police canadienne a arrêté 70 personnes vendredi dans le cadre de son intervention visant à déloger les camionneurs et manifestants qui font le blocus au centre d'Ottawa depuis trois semaines pour protester contre les mesures sanitaires.

"Libérer les rues"

"A 15 h (21H00 HB), nous avons interpellé 70 personnes accusées de multiples infractions", a déclaré le chef par intérim de la police d'Ottawa Steve Bell. Il a ajouté que l'opération se déroulait "comme prévu" mais qu'elle prendrait "du temps". "Nous continuons de gagner du terrain pour libérer les rues", a-t-il dit, précisant qu'il n'y avait pas eu de blessés jusqu'ici.

Des centaines de policiers étaient déployés dans les rues de la capitale fédérale face à des manifestants qui refusent de quitter les lieux malgré les nombreux avertissements et la proclamation de l'état d'urgence. 

Plusieurs leaders du mouvement arrêtés

Les forces de l'ordre, qui ont encerclé toute la zone de la manifestation, resserraient lentement leur étau sur les contestataires mais n'étaient pas encore parvenues jusqu'à l'avenue principale, qui longe le parlement. 

Dans certaines artères recouvertes de neige fraîche, de premiers véhicules ont également été remorqués. Les autorités continuent d'avertir les manifestants qu'ils doivent quitter la zone s'ils ne veulent pas être interpellés.

"Vous devez partir. Vous devez cesser toute activité illégale et retirer immédiatement votre véhicule et/ou vos biens de tous les sites de protestation illégaux. Toute personne se trouvant sur le site d'une manifestation illégale peut être arrêtée", a tweeté la police.

La plupart des meneurs de la contestation ont été arrêtés. Le militant d'extrême droite Pat King a été interpellé vendredi en début d'après-midi alors qu'il quittait la ville. Son arrestation s'est faite en direct sur Facebook Live. Peu après, c'était au tour de l'ancien policier Daniel Bulford.

Deux autres leaders, Tamara Lich et Chris Barber, avaient été arrêtés jeudi soir et devaient comparaître devant la justice vendredi.

Un mouvement amorcé fin janvier

Minimisé au départ par les autorités, ce mouvement, qui a débuté fin janvier, est parti de camionneurs protestant contre l'obligation d'être vaccinés pour passer la frontière entre le Canada et les Etats-Unis.

Mais les revendications se sont étendues à un refus de l'ensemble des mesures sanitaires et, pour de nombreux manifestants, à un rejet du gouvernement de Justin Trudeau. Ce dernier a dit jeudi que cette contestation n'avait plus rien de "pacifique".

 

Sur le même sujet:

Sur le même sujet

Après 24 jours de manifestations, la police reprend le contrôle d'Ottawa

Monde Amérique du Nord

Convoi de la liberté : la police reprend progressivement le contrôle du centre d'Ottawa

Monde Amérique du Nord

Articles recommandés pour vous