COP26 : Extinction Rebellion bloque la rue de la Loi, 238 personnes arrêtées

COP26 : action d Extinction Rebellion à Bruxelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 nov. 2021 à 12:11 - mise à jour 06 nov. 2021 à 17:12Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Agences

Chose promise, chose due : plusieurs militants de l’organisation pour le climat Extinction Rebellion ont bloqué la rue de la Loi à Bruxelles ce samedi midi pour alerter les autorités sur l’urgence climatique. Une quinzaine d’entre eux se sont couchés sur la voie pour empêcher la circulation. Au total, 238 personnes ont fait l'objet d'une arrestation administrative, selon la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles.

Selon la police, les activistes avaient prévu d'utiliser un bateau pour bloquer la rue, comme lors de précédentes actions. Elle annonce également que du matériel "pouvant servir à manifester" (banderoles, enceintes, tréteaux) a été trouvé dans le véhicule qui remorquait le bateau. Le tunnel du Cinquantenaire en direction du centre a été temporairement fermé, puis rouvert vers 14h.

Le quartier Arts-Loi était complètement bouclé aux abords du Parlement, des combis de police ayant bloqué un large tronçon de la rue de la Loi, au-delà de la zone neutre. Des policiers en grand nombre, dont certains accompagnés de chiens, appuyés par un hélicoptère qui survolait la zone, ont procédé à l'arrestation administrative des militants qui s'étaient couchés sur la route.

Ces derniers, applaudis par d'autres manifestants présents autour du périmètre de sécurité imposé par la police, ont ainsi voulu marquer leur mécontentement face à ce qu'ils estiment être un manque de courage des responsables politiques pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique, alors que se tient en ce moment la COP26 à Glasgow.

MARTIN BILTERIJS – RTBF

"Après des années de manifestations, de pétitions, de campagnes d'absentéisme climatique, etc. L'heure est maintenant à la colère", a déclaré Xavier De Wannemaeker, porte-parole d'Extinction Rébellion. "Les inondations en Wallonie et le dernier rapport du GIEC montrent clairement que la crise écologique est inévitable. De plus en plus d'hommes politiques internationaux donnent l'impression de reconnaître l'urgence de la situation lorsqu'on les entend parler aujourd'hui. Pourtant, il existe un fossé énorme entre leurs paroles et leurs actes. Trop souvent, ils font le contraire de ce qu'ils devraient faire pour que notre planète reste habitable."

Sur le même sujet

L'action des militants d'Extinction Rebellion stoppée "de commun accord" à Gand

Regions Flandre

Climat : Extinction Rebellion veut rendre viral le cri d’alarme du patron de l’ONU

Belgique

Articles recommandés pour vous